Guerres napoléoniennes
(1800 - 1815)


Cambronne et la Vieille Garde, qui compta André Chevillon.

Les guerres napoléoniennes firent 1 800 000 morts parmi les troupes françaises et alliées. On estime qu'il y eut 371 000 tués au combat, 800 000 morts de maladie ou de froid, principalement lors de la campagne de Russie, et 600 000 civils.

La liste qui suit est celle des soldats nés à la Foye-Monjault ou ayant des liens familiaux avec cette commune. Elle inclue les médaillés de Sainte-Hélène (vétérans survivants en 1857), ainsi que quelques soldats des communes voisines ayant combattu dans les mêmes régiments. Ce petit échantillon local de l'armée française n'en a pas moins participé à toute les campagnes et pratiquement toutes les batailles de l'Empire.


Pour la Foye-Monjault :
  • François ALLAIN. Conscrit de 1808. Incorporé au 26e régiment d’infanterie légère. Il meurt à 22 ans de la fièvre ataxique, à l’hôpital de Berg op Zoom (Hollande) le 26 décembre 1810.
  • Pierre ALLAIN, dit Cornoué. Conscrit de 1807. Incorporé au 55e régiment de ligne le 22 mai 1807. Décédé à l'hôpital ancien fin 1809, âgé de 22 ans.
  • Simon ALLAIN, dit Clément. Conscrit de 1806. Marié en 1808.
  • Simon ALLAIN. Conscrit de 1812. Faible taille et faiblesse des reins. Réformé pour faible taille, renvoyé à la classe de 1813. Taille reconsidérée : 1.57m. Apte au service. Incorporé dans le 5e régiment d'infanterie légère le 1er décembre 1812 avec Jacques et François CHAIGNON de la Foye et Jean ALLEAU du Grand-Prissé.
  • André Isaac ALLEAU. Conscrit de 1803. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XII.
  • Jacques ALLEAU, dit le Majeur. Conscrit de 1805. Décédé au village en 1826.
  • Jean ALLEAU, dit Moucher. Conscrit de 1806. Non renseigné.
  • Jean ALLEAU. Conscrit de 1808. Incorporé dans la 5e légion de réserve le 24 avril 1808. Marié en 1816.
  • Jean ALLEAU. Conscrit de 1808. Désigné pour son admission au 79e régiment d'infanterie le en juillet 1807 avec départ prévu début juin. Laisse sa place (sans doute en échange d'une indemnité convenue) à Jean ALLEAU ci-dessous, habitant comme lui au Grand-Prissé.
  • Jean ALLEAU. Absent des registres de conscription. Prend la place de Jean ALLEAU ci-dessus. Parti de Niort le 5 juin, incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne, le 31 juillet 1807, avec François BONNEAU et Charles Benoît BARREAU. Ils y retrouvent Jean BARBAUD parti trois mois plus tôt, et Louis SAVARIT du Cormenier. Il tombe malade alors que son régiment est stationné en Dalmatie (Croatie). Décédé le 23 janvier 1808 à l'âge de 19 ans, à l'hôpital de Stagno, situé dans la presqu'île de Sabioncello en Dalmatie sur le golfe de Venise.
  • François ALLEAU. Conscrit de 1810. Réformé gratuitement. Marié par la suite.
  • Louis ALLEAU. Conscrit de 1800. Mentionné dans le tirage au sort des conscrits de l'an X, désigné pour l'armée de réserve. Il est à nouveau sur la liste des conscrits de l'an XI. Le 28 janvier 1803 (28 pluviôse an XI), la mairie reçoit une lettre de DARRU, capitaine de recrutement du bataillon de réserve des Deux-Sèvres, le sommant de se trouver le dimanche suivant à Beauvoir à neuf heure du matin afin d'y recevoir l'instruction militaire. Il encourt un mois de prison en cas d'absence.
  • Pierre ALLEAU. Conscrit de 1812. Ajourné pour faible constitution le 27 février, renvoyé à la classe de 1813. Réformé pour faible constitution pour la somme de 33.60 fr. Marié cette année-là.
  • François ARNAUD, dit Bordelais. Conscrit de 1805. Réformé gratuitement. Marié en 1813.
  • Jacques ARNAUD, dit Bannoir. Conscrit de 1800, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Tire un billet blanc lors du tirage au sort (ajourné). Marié en 1805.
  • Jacques ARNAUD, dit Bernuchon. Conscrit de 1800. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 30 fr de l'armée).
  • Jacques ARNAUD, dit Brigadier. Conscrit de 1800. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 30 fr de l'armée). Marié en 1814.
  • Jean ARNAUD, dit Canonnier. Conscrit de 1798. Incorporé au 2e régiment d'artillerie en 1814.
  • Jean ARNAUD, dit Charruyer. Conscrit de 1815. Se plaint de la jambe droite, mais jugé apte au service. Marié cette année-là.
  • Jean Baptiste ARNAUD, dit Bernuchon. Conscrit de 1801, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Désigné par tirage au sort pour l'armée active. Marié en 1812.
  • Hilaire ARNAUD, dit Bordelais. Conscrit de 1809. Réformé gratuitement (ajourné). Incorporé comme fusilier dans le 44e de ligne le 19 mai 1813. Passé au 41e régiment le 1er octobre 1814.
    [Arrière-grand-père de Maxime ARNAUD].
  • Louis Alexis ARNAUD, dit Cul de Plomb. Conscrit de 1801, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal. À la réserve (reçoit un salaire de 6 fr de l'armée). Marié avant 1816.
  • Pierre ARNAUD, dit Berthelot. Conscrit de 1814. Déclaré apte au service. Non renseigné.
  • Pierre ARNAUD, dit Cul de Plomb. Conscrit de 1805. Parti de Niort le 21 septembre 1806, incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre avec Louis GIRAUDEAU de la Foye et Pierre GABORIAUD de Beauvoir. Ils y retrouvent Jean MARCON de Beauvoir et Louis SAVARIT du Cormenier.  Stationné en Dalmatie de 1806 à 1809, en Espagne de 1810 à 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Charles Benoît BARREAU de la Foye, François SARAZIN de la Charrière, Pierre MARQUET du Cormenier, Michel THIOU de Marigny, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Pierre ROCHER de Frontenay. Il déserte avec plusieurs d'entre eux le 12 juillet.
  • Pierre Thomas ARNAUD, dit Bordelais. Conscrit de 1808. Réformé gratuitement avant la revue de départ.
  • Jean BARBAUD. Conscrit de 1800, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 9 fr de l'armée). Réformé peu après par le docteur Jacques RABETH pour faible taille. Décédé au village en 1806.
  • Jean BARBAUD. Conscrit de 1806, parti de Niort le 4 décembre. Incorporé comme fusilier au 79e régiment de ligne le 13 mars 1807, où il retrouve Louis SAVARIT du Cormenier.  Il est bientôt rejoint par François BONNEAU, Jean ALLEAU et Charles Benoît BARREAU. Il participe à la campagne de Pologne et à la bataille de Friedland, mais il tombe malade alors qu'il est stationné avec son régiment en Italie. Il décède de la fièvre à 22 ans à l’hôpital de Venise, le 29 janvier 1808. Jusqu'à récemment, la dalle en bâtière de sa sépulture était encore visible au cimetière du village (photo).
  • Charles Benoît BARREAU. Conscrit de 1808. Parti de Niort le 5 juin 1807. Incorporé comme fusilier au 79e régiment de ligne le 31 juillet, avec François BONNEAU et Jean ALLEAU. Ils y retrouvent Jean BARBAUD parti trois mois plus tôt, et Louis SAVARIT du Cormenier. Stationné en Dalmatie (Croatie) et en Italie durant l'année 1809, en Espagne de 1811 à 1813, dans l'armée de la Garonne en 1814, avec Pierre ARNAUD de la Foye, François SARAZIN de la Charrière, Pierre MARQUET du Cormenier, Michel THIOU de Marigny, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Pierre ROCHER de Frontenay. Il déserte avec plusieurs d'entre eux le 12 juillet.
  • François BARREAU. Conscrit de 1802. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XII. Marié en 1815.
  • Jean BARREAU. Conscrit de 1806. Incorporé comme fusilier dans le 24e régiment d'infanterie de ligne. Il meurt de la fièvre à Vienne (Autriche) le 21 mai 1809, âgé de 24 ans.
  • Louis François BASTARD. Conscrit de 1812, mais engagé volontaire à l'âge de 16 ans. Admis dans le 3e régiment de dragons en juillet 1808. Il participe aux combats en Espagne et meurt des suites de ses blessures le 25 septembre 1809 âgé de 17 ans.
  • Simon BELLION. Conscrit de 1814. Engagé volontaire au 1er régiment de hussards.
  • François BENOIST. Conscrit de 1814. Fils aîné d'une veuve, grosseurs aux pieds. Ajourné mais apte au service. Appelée pour la levée de 120 000 hommes, exempté – marié.
  • Jean BERNARD, dit Louzard. Conscrit de 1805. Réformé gratuitement.
  • François BONNEAU. Conscrit de 1807. Parti de Niort le 5 juin. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment de ligne le 31 juillet 1807 (1ère cie, 4e bat), avec Jean ALLEAU et Charles Benoît BARREAU. Ils y retrouvent Jean BARBAUD parti trois mois plus tôt. Il décède de la fièvre à l’hôpital militaire de Vicence (Italie) le 29 octobre 1807, âgé de 19 ans.
  • François BONNEAU, dit Bon Jean. Conscrit de 1805. Incorporé dans le 26e régiment de ligne, de 1811 à 1815.
  • Louis BONNEAU, dit Bon Jean. Conscrit de 1802. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XI. Marié en 1807.
  • Pierre BONNEAU, dit Bon Jean. Conscrit de 1807. Entré au service dans le 14e régiment de dragons le 26 février 1807. Participe à la campagne d'Espagne de 1808 à 1812.  Le 8 mai 1811, il prend part à la bataille d'Albuera sous le commandement du maréchal Soult. Quelques jours plus tard, il est blessé aux reins. Il fait ensuite les campagnes d'Allemagne (1813) et de France (1814). Il est fait chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur le 13 mars 1814 [pièces du dossier]. Passé au 1er régiment de dragons le 21 juin. Arrière-grand-père de Maxime ARNAUD, il sera par la suite garde champêtre et maire adjoint du village.
Bataille d'Albuera, en Espagne, le 16 mai 1811, où Pierre Bonneau fut blessé.
Son régiment était intégré à la brigade Bouvier avec le 17e et 27e de dragons.

  • François BONNIN. Conscrit de 1800. Absent lors de l'appel des conscrits de l'an X (demeurant à la Rochelle).
  • Jean BONNIN. Conscrit de 1800, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Tire un billet blanc lors du tirage au sort (ajourné). Marié en 1812.
  • Louis BONNIN. Conscrit de 1814. Déclaré apte au service le 21 mars 1813. Non renseigné.
  • Pierre BONNIN. Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier dans le 19e régiment d'infanterie de ligne le 4 avril 1812. Il participe à la campagne de Russie (première bataille de Polotsk) avec François CHAMBON, Pierre GÉOFFRIAU, Charles NOLLEAU et François GÉOFFROY de la Foye, et Jacque GÉOFFRIAU de Granzay. Il décéde à l'hôpital de Dantzig (Prusse), le premier septembre 1812, au côté de Pierre GÉOFFRIAU.
  • Pierre BONNIN. Conscrit de 1815. Son père âgé de 76 ans. Fracture du bras droit. Réformé.
  • Pierre François BONNIN. Conscrit de 1811. Incorporé dans la 5e cohorte de la garde nationale le 12 avril 1812. Passé le 17 dans la 39e cohorte avec Louis BOYER de la Foye et Louis Jean VASLET de Marigny. Incorporé comme grenadier dans le 141e régiment d'infanterie de ligne le 14 février 1813, fait caporal le 1er juin 1812. Décédé à l'hôpital de Liegnitz (Pologne), le 27 juillet 1813 à l'âge de 22 ans.
  • François BOYER. Conscrit de 1800, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Présent lors de l'appel des conscrits. Blessé à la main droite. Réformé peu après par le docteur Jacques RABETH pour faible constitution.
  • Louis BOYER, dit Laboussay. Conscrit de 1812. Incorporé dans la 39e cohorte de la garde nationale le 17 avril 1812 avec Pierre François BONNIN de la Foye et Louis Jean VASLET de Marigny. Passé au 141e régiment d'infanterie de ligne le 14 février 1813 toujours avec BONNIN et VASLET, mais transféré deux jours plus tard dans le 6e régiment d'artillerie à pied, où il sert de 1812 à 1815.
  • Pierre BOYER. Conscrit de 1803. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XII. Marié en 1813.
  • François Antoine BRISSON. Conscrit de 1802. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XI.
  • Pierre BRISSON. Conscrit de 1799. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 30 fr de l'armée).
  • Louis BROTTIER. Conscrit de 1810. Réformé pour la somme de 65.08 fr mais incorporé par la suite au 72e régiment de ligne, le 26 mars 1809, avec Louis GUITTEAU, Louis NOURRIGEON et Pierre MISBERT de la Foye, Pierre SERRIER de Marigny, Louis DURAND et Jacques GIRAUDEAU d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Il participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et à celle de Russie en 1812. Blessé aux jambes le 17 août 1812 lors de la bataille de Smolensk, fait prisonnier le 30 septembre avec Louis NOURRIGEON, probablement décédé à l'âge de 22 ans.
La ville de Smolensk fut totalement détruite par l'armée française le 17 août 1812.
Louis Brottier fit partie des quelques 3000 blessés du côté Français.

  • Jean CANTIN, charpentier au port de Rochefort, de 1798 à 1812.
  • Jacques CAULT. Conscrit de 1807. Réformé gratuitement avant la revue de départ.
  • Jean CHAIGNON, dit Gros Cul. Conscrit de 1801, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Tire un billet blanc lors du tirage au sort (ajourné). Marié en 1813.
  • François CHAIGNON, dit Pinette. Conscrit de 1807. Incorporé comme fusilier au 14e régiment d'infanterie de ligne le 22 février 1807. Son régiment est engagé à Tortosa et Tarragone sous le commandement du général Suchet. Gravement blessé, il est fait prisonnier à Bellpuig, en Catalogne, le 14 octobre 1811. Il est alors transféré à Tuixent par les Espagnols, où il meurt de ses blessures le 10 décembre à l'âge de 24 ans.
La ville de Tortosa se rend aux troupes du général Suchet le 2 janvier 1811.

  • François CHAIGNON, dit Prébin. Conscrit de 1812. Ajourné pour faible constitution le 27 février 1812. Se plaint de douleurs à la jambe gauche, mais jugé apte au service. Incorporé le 1er décembre 1812 dans le 5e régiment d'infanterie légère avec Jacques CHAIGNON et Simon ALLAIN de la Foye et Jean ALLEAU du Grand Prissé. Passé au 9e Régiment d'infanterie légère ou il sert jusqu'en 1814, fait caporal.
  • Jacques CHAIGNON. Conscrit de 1813. Incorporé dans le 5e régiment d'infanterie légère le 1er décembre 1812 avec François CHAIGNON et Simon ALLAIN de la Foye et Jean ALLEAU du Grand-Prissé.
  • Jean CHAIGNON. Conscrit de 1799. Ajourné. Une lettre du 20 août 1800 (2 fructidor an VIII) adressée par le préfet DUPIN au maire de la Foye, fait savoir à Jean qu'il doit payer 300 fr sous quinze jour, sans quoi il devra rejoindre l'armée. VIEN indique qu'il a fait prévenir Jean par courrier, mais qu'il n'a pas obtenu de réponse.
  • François CHAMBON. Conscrit de 1812. Mauvaise vue mais jugé apte au service. Incorporé comme fusilier au 19e régiment de ligne le 3 avril 1812. Participe à la campagne de Russie avec Pierre BONNIN, Pierre GÉOFFRIAU, François GÉOFFROY et Charles NOLLEAU. Porté disparu lors de la retraite en décembre.
  • Pierre CHAMBON. Conscrit de 1803. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XIII. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 12 août 1812 (en remplacement de Jean MONNERON, conscrit de 1811). Il y retrouve Pierre François HÉRISSÉ de la Revêtizon. Participe à la campagne de Russie. Décédé de la fièvre lors du siège de Torgau, Saxe, Allemagne, à l'hôpital militaire de cette ville le 8 janvier 1814. Sa mère ne fut informée de son décès que dix ans plus tard, en 1825.
  • André CHEVILLON. Conscrit de 1812. Incorporé dans le 10e régiment d'infanterie de ligne le 10 février 1810. En Allemagne de 1811 à 1812. En Saxe en 1813. Fait la campagne de France en 1814. Le 12 février, il traverse la Marne à la nage pour aller prendre d'assaut un bateau gardé par des tirailleurs russes. Il la retraverse pour aller bâtir un pont. Quelques jours plus tard, il fait quatre prisonniers russes qu'il ramène à la compagnie. Il est fait chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur le 12 mars 1815. Il est en Belgique cette année-là, où il participe vraisemblablement à la bataille de Waterloo. Il est admis dans la Vieille Garde (3e régiment) le 12 mai. Passé à la légion des Deux Sèvres le 24 septembre.
  • René COUHÉ. Conscrit de 1813. Réformé pour hernie inguinale du côté droit, pour la somme de 9 fr.
  • Jacques CLOUZEAU, dit Rossignol. Conscrit de 1808. Réformé gratuitement avant la revue de départ. Condamné pour un délit non renseigné par la suite. Bagnard à Rochefort, il décède en 1816 à l'hôpital de cette ville.
  • Jean CLOUZEAU. Conscrit de 1803. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XII. Réformé gratuitement. Décédé en 1809 à Treillebois.
  • Louis CLOUZEAU, dit Rossignol. Conscrit de 1814. Se plaint de douleurs dans les reins mais jugé apte au service. Incorporé le 24 avril 1813 dans le 1er régiment d'artillerie de marine.
  • Jean DAVID, 2e régiment du génie, de 1811 à 1814.
  • Jacques DELAGE. Conscrit de 1808. Incorporé à la 5e légion de réserve le 24 avril 1808. Marié en 1812.
  • Jean DELAGE. Conscrit de 1813. Incorporé dans le dépôt des conscrits de la garde à Impériale à Courbevoie le 11 décembre 1812. Passé le 15 décembre au 7e régiment de voltigeurs. Passé au 6e voltigeurs le 21 janvier 1813, puis aux dragons de la garde (3e escadron de cavalerie) le jour suivant. En Saxe en cette année-là. Replié vers l'arrière le 21 mars 1814. Décédé à Reims le 29 mars 1814 des suites de ses blessures, à l'âge de 20 ans.
  • Pierre DELAGE, dit Bachaud. Conscrit de 1803. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XII. Réformé gratuitement. Marié en 1810.
  • Michel DHIVER. Conscrit de 1810. À la fin du dépôt (frère d'un conscrit).
  • Louis DURAND. Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier dans le 72e régiment d'infanterie de ligne le 23 mars 1809, avec Louis BROTTIER, Louis GUITTEAU, Louis NOURRIGEON et Pierre MISBERT de la Foye, Pierre SERRIER de Marigny, Jacques GIRAUDEAU d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Fait les campagnes de 1809, 1810, 1811 et 1812. Blessé à la bataille de Smolensk en août 1812. Transporté à l'hôpital où soit il décède le 3 décembre 1812, à l'âge de 22 ans.
  • Thomas FABRE. Conscrit de 1814. Se plaint de douleurs à la jambe gauche mais jugé apte au service. Incorporé comme fusilier dans le 70e régiment de ligne le 23 avril 1813, avec Pierre MÉLOCHE et Pierre JUNIN.  Il décède de la fièvre à l’hôpital d’Erfurt (Allemagne), le 20 janvier 1814.
  • Louis FAUCHER. Conscrit de 1815. Se plaint de douleurs au côté droit. Ajourné pour faible taille.
  • François FRANÇOIS. Conscrit de 1803. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XII. Marié avant 1810.
  • Jean Gaspard FRANÇOIS. Conscrit de 1807. Incorporé dans le 3e régiment d'artillerie le 16 février 1807. Marié en 1813.
  • Philippe GABORIAUD. Conscrit de 1814. Incorporé le 24 avril 1813 dans le 1er régiment d'artillerie de Marine.
  • René GARNAUD. Conscrit de 1807. Désigné pour son admission au train de l'artillerie de la garde en mai 1807, mais incorporé comme fusilier au 14e régiment d'infanterie de ligne le 20 février. Fait la campagne d'Espagne. Il est blessé d'un coup de fusil au cou devant Morilla le 25 juin 1810. Passé dans les grenadiers le 1er septembre 1811.
  • François Décadi GÉOFFRIAU. Conscrit de 1814. Réformé pour ulcère à la jambe gauche avec carie de l'os (il sera ensuite le boulanger du village).
  • Pierre GÉOFFRIAU,  Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier dans le 19e régiment d'infanterie le 3 avril 1812. Il participe à la campagne de Russie (première bataille de Polotsk) avec Pierre BONNIN, François CHAMBON, Charles NOLLEAU et François GÉOFFROY. Il meurt de la fièvre à l’hôpital militaire de Dantzig (Prusse), le 3 septembre 1812, au côté de Pierre BONNIN, âgé de 20 ans.
La première bataille de Polotsk en août 1812, à laquelle participèrent Pierre Bonnin
Charles Nolleau, Pierre Géoffriau et François Géoffroy, servant tous les trois
au 19e régiment d'infanterie. Malades ou blessés, Bonnin et Géoffriau furent ramenés
 ensemble en Prusse, à l'hôpital de Dantzig, un ancien couvent où ils moururent côte à côte. 

  • François GÉOFFROY, dit Piet. Conscrit de 1812. Incorporé dans le 19e régiment de ligne le 4 avril 1812, il participe à la campagne de Russie (première bataille de Polotsk) avec Pierre BONNIN, Pierre CHAMBON, Charles NOLLEAU et Pierre GÉOFFRIAU. Prisonnier de guerre, admis à l'hôpital [apparemment de Tilsit] le 16 septembre 1812. Probablement décédé en captivité à l'âge de 20 ans.
  • Jean GÉOFFROY, dit la Ballade. Conscrit de 1815. Mauvaise vue, réformé pour conjonctivite à l'oeil gauche.
  • Gabriel François GÉOFFROY, dit Touron. Conscrit de 1800. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 30 fr de l'armée). Désigné par tirage au sort pour l'armée active. Marié en 1811.
  • Louis GÉOFFROY, dit Piet. Conscrit de 1801, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Tire un billet blanc lors du tirage au sort (ajourné). Marié en 1811.
  • Jacques GIRAUDEAU. Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier dans le 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809, avec Louis BROTTIER, Louis GUITTEAU, Louis NOURRIGEON et Pierre MISBERT de la Foye, Pierre SERRIER de Marigny, Louis DURAND d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et 1812. Blessé au bras à la bataille de la Moscova, fait prisonnier de guerre le 30 septembre 1812, mais apparemment libéré de prison par l'armée française (ou après avoir payé une indemnité) et rentré au pays. Marié en 1820.
  • Jacques GIRAUDEAU. Conscrit de 1814. Frère d'un conscrit en service dans le 79e régiment d'infanterie de ligne (Louis, ci-dessous). Ajourné pour cette raison mais appelé pour la levée de 120 000 hommes. Incorporé comme fusilier au 82e régiment de ligne le 13 novembre 1813, avec  Louis NOURRIGEON, François PAPINEAU et Louis Martin GUITTEAU de la Foye, et avec Jean ARNAUD du Cormenier, François BRUNET et Jean NAUD de la Charrière et René FORIN de Marigny. Passé au 113e régiment d'infanterie de ligne (3e bat, 1ère cie) le 7 janvier 1814 avec Louis NOURRIGEON et Jean NAUD. Passé au 2e régiment d'infanterie de Marine le 12 février : il prend part à la bataille de Vauchamps le 14.
  • Jean GIRAUDEAU. Conscrit de 1804. Incorporé comme artilleur dans le 11e régiment d'artillerie, de 1804 à 1814. Domicilié à la Foye-Monjault pour la remise de Médaille de Sainte-Hélène, originaire de Frontenay.
  • Louis GIRAUDEAU. Conscrit de 1805. Parti de Niort le 21 septembre 1806. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre avec Pierre ARNAUD de la Foye et Pierre GABORIAUD de Beauvoir. Ils y retrouvent Jean MARCON de Beauvoir et Louis SAVARIT du Cormenier. Décédé à l'hôpital, en Italie ou en Croatie, en septembre 1807, à l'âge de 21 ans.
  • Pierre GIRAUDEAU. Conscrit de 1802. Au dépôt. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XI, puis sur celle de l'an XII et XIII. Il est toujours sur la liste des conscrits du village présentée au préfet le 17 février 1805 (28 pluviôse an XIII). Une note du maire associée à cette liste indique qu'il est atteint de surdité depuis son enfance.
  • Sylvestre GIRAUDEAU. Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Porté disparu lors de la retraite de Russie, présumé mort.
  • Jacques GUITTEAU. Conscrit de 1812. Souffre de rhumatismes à la jambe droite. Réformé en avril 1812 pour faible constitution, pour la somme de 19.28 fr. Réforme maintenue en 1813, marié cette année-là.
  • Jean GUITTEAU. Conscrit de 1804. Il est mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XIII, qui précise qu'il réside pour un an à Muron, en Charente Maritime. En service actif en 1813-14, non renseigné.
  • Louis GUITTEAU. Conscrit de 1809. Admis dans les conscrits de la garde le 17 mars 1809. Incorporé comme fusilier dans le 72e régiment de ligne le 26 mars, avec Louis BROTTIER, Louis NOURRIGEON et Pierre MISBERT de la Foye, Pierre SERRIER de Marigny, Louis DURAND et Jacques GIRAUDEAU d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Participe aux campagnes de 1809 et 1810. Il décède de la fièvre à l’hôpital de Malines, Belgique, le 12 mars 1810 à l'âge de 20 ans.
  • Louis Martin GUITTEAU. Conscrit de 1814. Souffrant de fréquents maux d'oreilles. Un frère en activité au service (Jean). Appelé pour la levée de 120 000 hommes. Incorporé comme fusilier dans le 82e régiment de ligne le 13 novembre 1813, avec Jacques GIRAUDEAU, Louis NOURRIGEON et François PAPINEAU de la Foye, et avec Jean ARNAUD du Cormenier, François BRUNET et Jean NAUD de la Charrière et René FORIN de Marigny. Fait caporal le 16 décembre. Il participe à la bataille de Champaubert, le 10 février 1814, au cours de laquelle il est grièvement blessé. Il décède quelques jours plus tard, le 28, à l’âge de 19 ans à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris. 
La bataille de Champaubert, au sud-ouest de la Marne, opposa l'armée française
aux prussiens et aux russes. Elle se solda par une victoire de Napoléon, mais au prix
de 650 morts ou blessés du côté Français, parmi lesquels le jeune Louis Martin Guitteau.

  • Pierre GUITTEAU. Conscrit de 1800. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 30 fr de l'armée). Marié en 1817.
  • Jacques Joseph HÉRISSÉ, dit le Postillon. Conscrit de 1812. Réformé en tant que fils aîné, puis définitivement pour une hernie au côté gauche.
  • Louis HÉRISSÉ. Conscrit de 1814. Douleurs aux bras suite à une fracture. Ajourné pour faible constitution en 1813, marié cette année-là.
  • Michel JAUSON. Conscrit de 1802. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XI. Marié en 1806.
  • Pierre JUNIN. Conscrit de 1814. Capable de ferrer. Incorporé comme fusilier dans le 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813 avec Thomas FABRE et Pierre MÉLOCHE. Réformé le 11 mai 1814.
  • François LAMARRE. Conscrit de 1799. Absent lors de l'appel des conscrits de l'an X. Marié en 1800.
  • Pierre LAMIAUD. Conscrit de 1806. Parti de Niort le 30 octobre 1806. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 20 décembre. Mort à l'hôpital de Trévise (Italie) le 18 juin 1807 des suites de la fièvre, à l'âge de 21 ans.
  • Elme Céleste LEFÈVRE, capitaine en retraite (en 1857), sergent des fusiliers de la garde de 1806 à 1837.
  • Jean Alexis LÉVESQUE. Conscrit de 1803. Mentionné dans la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XIII. Marié avant 1814.
  • Pierre LÉVESQUE. Conscrit de 1810. Réformé gratuitement en 1809, mais incorporé au 11e régiment de Cuirassés de 1809 à 1812. Stationné à Colmar en Alsace, d'où il écrit une lettre à ses parents. Il vient de terminer sa formation militaire. Le mois suivant, il prend part à la bataille de Wagram les 5 et 6 juillet, puis à celle de Znaïm le 10, sous les ordres du colonel Pierre DUCLAUX. En 1812, il participe à la campagne de Russie (bataille de la Moskova, et peut être celle de Winkowo). Porté disparu.
  • Jean MARCON. Conscrit de 1805. Parti de Niort le 13 novembre 1805. Incorporé comme fgrenadier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre. Il y retrouve Louis SAVARIT du Cormenier. Ils sont ensuite rejoints par Pierre ARNAUD et Louis GIRAUDEAU de la Foye et Pierre GABORIAUD de Beauvoir. Stationné en Dalmatie de 1806 à 1809, en Espagne de 1810 à 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Charles Benoît BARREAU de la Foye, François SARAZIN de la Charrière, Pierre MARQUET du Cormenier, Michel THIOU de Marigny, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Pierre ROCHER de Frontenay. Passé au 69e régiment d'infanterie le 8 août 1814. Déserte le 20 juillet 1815.
  • Pierre MÉLOCHE. Conscrit de 1814. Grosseur au pied droit mais jugé apte au service. Incorporé comme fusilier au 70e régiment de ligne (6e bat, 5e cie) le 23 avril 1813, avec Thomas FABRE et Pierre JUNNIN. Décède de la fièvre à l’hôpital militaire d’Erfurt (Allemagne), le 27 novembre 1813, à l'âge de 19 ans.
Une scène de la campagne de Russie.

  • Pierre Jean MISBERT, dit la Gazelle (ou Lazille). Conscrit de 1809. Réformé gratuitement, mais incorporé par la suite au 7e régiment de cuirassiers. Participe à la campagne de Russie. Son régiment prend part à la bataille de Leipzig en octobre 1813. Il meurt de la dysenterie à l’hôpital de l'Hôtel Dieu de Valenciennes le 6 janvier 1814, âgé de 25 ans.
  • Pierre MISBERT, dit Lavinette. Conscrit de 1809. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et à la campagne de Russie en 1812, avec Louis BROTTIER, Louis NOURRIGEON, et Louis GUITTEAU de la Foye, Pierre SERRIER de Marigny, Louis DURAND et Jacques GIRAUDEAU d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Fait prisonnier à la bataille de Leipzig, Allemagne, le 18 octobre 1813, probablement décédé.
La bataille de Leipzig en octobre 1813 fut une défaite importante
de l'armée française, sortie exsangue de la retraite de Russie, face à la VIe coalition.
Très inférieures en nombres, les troupes de Bonaparte perdirent près de 38 000 hommes.
Pierre Misbert fit partie des 20 000 prisonniers français.

  • Louis René NERVOIR. Conscrit de 1813. "Infirme, impotent et dans le marasme". Ajourné pour état maladif et faible constitution. Réformé pour claudication.
  • Charles NOLLEAU. Conscrit de 1812. De faible constitution mais jugé apte au service. Incorporé comme fusilier au 19e régiment de ligne le 3 avril. Participe à la campagne de Russie avec Pierre BONNIN, Pierre CHAMBON, François GÉOFFROY et Pierre GÉOFFRIAU. Prisonnier de guerre à l'hôpital de Tilsit, le 16 septembre 1812. Il sera l'un des rares survivants de l'armée du nord. Marié en 1825.
  • François NOLLEAU. Conscrit de 1810. Souffre de mal de poitrine. Renvoi devant le Conseil de recrutement qui le déclare apte au service le 11 avril 1811. Mais réformé le 18 pour faible constitution après un nouvel examen. Néanmoins incorporé par la suite au 7e bataillon du train des équipages, de 1813 à 1814.
  • Jacques NOURRIGEON. Conscrit de 1815. Incorporé comme canonnier dans le 13e régiment d'artillerie à pied de la Jeune Garde le 16 mars 1814. Il déserte le 13 mai.
  • Laurent NOURRIGEON. Conscrit de 1804. Au dépôt. Mentionné sur la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XIII, puis sur celle présentée au préfet le 17 février 1805 (28 pluviôse an XIII). Une note du maire associée à cette liste indique qu'il est handicapé mental et atteint de surdité.
  • Louis NOURRIGEON. Conscrit de 1810. Réformé pour la somme de 73.25 fr mais incorporé par la suite au 72e régiment de ligne, le 26 mars 1809, avec Louis BROTTIER, Louis GUITTEAU et Pierre MISBERT de la Foye, Pierre SERRIER de Marigny, Louis DURAND et Jacques GIRAUDEAU d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Il participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et à celle de Russie en 1812. Au camp de Boulogne jusqu'au 12 mai, fait prisonnier de guerre le 30 septembre (avec Louis BROTTIER), probablement décédé en captivité.
  • Louis NOURRIGEON, dit Garnaud. Conscrit de 1810. Fils unique d'une veuve, provisoirement ajourné mais déclaré apte au service. Appelé pour la levée de 120 000 hommes. Incorporé comme fusilier dans le 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813, avec Louis Martin GUITTEAU, Jacques GIRAUDAU et François PAPINEAU de la Foye, et avec Jean ARNAUD du Cormenier, François BRUNET et Jean NAUD de la Charrière et René FORIN de Marigny. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814. Passé au 4e régiment d'artillerie de marine le 12 février 1814 avec Jean NAUD.
  • Louis Vincent NOURRIGEON. Conscrit de 1801, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X. Tire un billet blanc lors du tirage au sort (ajourné).
  • René NOURRISSON. Conscrit de 1802, mentionné sur la liste du cahier de recensement municipal de l'an X.

Bataille de la Moskova en septembre 1812,
à laquelle Louis Papineau trouva la mort.
  • Louis PAPINEAU. Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie. Tué au combat le 7 septembre 1812 à la bataille de la Moskova (Borodino, Russie), à l'âge de 20 ans.
  • François PAPINEAU, dit Pérault. Conscrit de 1814. Frère de deux conscrits en activité (Louis et Pierre), apte au service. Appelé pour la levée de 120 000 hommes. Incorporé comme fusilier dans le 82e régiment d'infanterie le 30 novembre 1813, avec Louis NOURRIGEON, Jacques GIRAUDEAU et Louis Martin GUITTEAU de la Foye, et avec Jean ARNAUD du Cormenier, François BRUNET et Jean NAUD de la Charrière et René FORIN de Marigny. Fait caporal le 19 décembre. Il déserte le 8 avril 1814.
  • Pierre PAPINEAU. Conscrit de 1808. Incorporé au 6e régiment d'infanterie légère le 25 mai 1808.
  • François René PÉRÉ, dit Biscuit. Conscrit de 1811. Célibataire, représenté par son frère. Vue courte. Ajourné en raison de sa taille, renvoyé à la classe de 1812. Réformé pour défaut de taille, pour la somme de 6.11 fr.
  • Louis POMMIER, né à Marigny en 1771, militaire à la retraite et touchant une pension en 1810. Servit dans l'armée entre 1791 et 1808.
  • François QUAIRÉ. Conscrit de 1800. À la réserve en 1801 (reçoit un salaire de 30 fr de l'armée). Marié en 1808.
  • Michel RABETH. Conscrit de 1808. Incorporé dans la 5e légion de réserve le 24 avril 1808.
  • Pierre RÉ. Conscrit de 1815. Réformé pour faible taille.
  • André Louis RONDEAU. Conscrit de 1803. Mentionné dans la liste des conscrits du cahier de recensement municipal de l'an XIII. Parti de Niort le 1er mai 1805. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 18. Stationné en Italie et Dalmatie en 1805 et jusqu'en 1809. Fourrier (sous-officier chargé du cantonnement des troupes, des distributions de vivres) le 27 juillet 1805. Promu sergent le 11 décembre 1810, puis sergent major le 16 février 1811. En Espagne en 1811 et 1812. Fait partie de la grande armée en 1813. Promu sous-lieutenant le 21 mai 1813.
  • Louis Augustin RONDEAU. Conscrit de 1811. Faiblesse de poitrine et myopie mais apte au service. Incorporé le 7 mai 1811 dans les fusiliers de la garde.
  • Pierre SAUVAGET. Conscrit de 1799. Désigné par tirage au sort pour l'armée de réserve (il reçoit en 1801 un salaire de 30 fr de l'armée). Incorporé dans le 8e escadron du train d'artillerie (11e bat bis, 4e cie) de l'armée d'Italie, de 1806 à 1815.
  • Charles SERRIER. Conscrit de 1813. Ajourné car ayant un frère conscrit déjà incorporé au 72e de ligne (Pierre ci-dessous). Scrofuleux, réformé pour la somme de 9.69 fr.
  • Pierre SERRIER. Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier dans le 72e régiment d'infanterie de ligne, le 20 mars 1809, avec Louis BROTTIER, Louis GUITTEAU, Louis NOURRIGEON et Pierre MISBERT de la Foye, Louis DURAND et Jacques GIRAUDEAU d'Usseau et François BRUNET de la Charrière. Participe aux campagnes de 1810, 1811 et 1812. Blessé le 19 août à Smolensk. Fait prisonnier le 30 septembre 1812. Probablement décédé à l'âge de 21 ans.
  • Louis François SIMON. Conscrit de 1807. Incorporé comme fusilier dans le 14e régiment d'infanterie de ligne le 20 février 1807. Fait la campagne de Prusse et de Pologne. Décède à l'hôpital de Gnesne (Pologne), des suite de la fièvre, à l'âge de 20 ans.
  • François Augustin VIEN, fils d'André Augustin, maire de la Foye-Monjault sous l'Empire. Conscrit de 1804. Engagé volontaire dans l'armée du Premier Consul dès 1801. Âgé de 17 ans, il s'embarque à Brest avec 23 000 hommes à bord de 36 navires, le 14 décembre 1801 (23 frimaire an X), et débarque au Cap-Français le 2 février 1802 (13 pluviôse an X) sous le commandement du général Charles Leclerc. Suivant la capitulation de Rochambeau le 18 novembre 1803, il évacue l'île avec le restant des troupes françaises et revient en France le 30 mai 1804 (10 prairial an XII). Dans le cahier de recensement municipal, son père rapporte qu'« habitant au Cap depuis 30 mois environ, où il a combattu les nègres et il a échappé à leur fureur.... ». Il est admis le 12 septembre 1806 au 3e régiment d'infanterie de ligne, puis passé le 13 juillet 1807 au 9e régiment d'infanterie légère, au 2e régiment d'infanterie de ligne, puis chasseur à pied au 36e régiment de ligne, et sous-lieutenant de la Garde Impériale en 1808. Domicilié à Brieul-sur-Chizé au château de Princay lors de la remise de la médaille de Sainte-Hélène en 1857, aveugle à cette date).

Parmi les conscrits des communes voisines :


Beauvoir-sur-Niort :
  • Jacques BAUDRY (fils de feu Jean et Renée PELLETIER, né le 30-12-1794 à Beauvoir). Conscrit de 1808. Incorporé au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé le 6 décembre au 5e régiment de chasseurs à cheval.
  • Julien Pierre BAUDRY (fils de Pierre et Marie NOLLEAU, né le 29-01-1788 à Beauvoir). Conscrit de 1808. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet 1807. En Italie, Dalmatie et Allemagne en 1808 et 1809. En Espagne en 1811. Tué par la foudre près du camp de Figueras (Catalogne, Espagne), le 24 juin 1811.
  • Charles MALIOT (fils de Pierre et Madeleine GOUJINOT, né le 25-01-1791 à Beauvoir). Conscrit de 1811. Au service le 16 avril 1812. Incorporé comme grenadier au 141e régiment d'infanterie de ligne le 14 février 1813. À l'hôpital le 31 juin, présumé mort le 30 septembre.
  • Pierre MARCON (fils de Pierre et Marie BOURDESSE, né le 29-07-1781 à Beauvoir). Conscrit de 1801. Incorporé au 77e régiment d'infanterie de ligne le 29 juillet 1802. Il déserte le 21 octobre 1803 mais revient le 23 novembre. Passé au 79e régiment d'infanterie de ligne après cela, il s'embarque pour l'Égypte le 21 mai 1805 avec Clément CAILLEAU d'Usseau, François ALLAIN de la Charrière et Henri HÉRISSÉ de Marigny. Tué au combat au cours de la bataille de Trafalgar. 
  • Gaspard ROUSSEAU (fils de François et Thérèse GABORIT, né le 9-08-1787 à Beauvoir). Conscrit de 1807. Incorporé au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Assigné au détachement de Wesel le 1er novembre. Rayé le 1er avril 1814.
  • Louis TRAVERT (fils de Louis et Marie LAMI, né le 10-07-1788 à Beauvoir). Conscrit de 1808. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet 1807. Mort à l'hôpital de Vicenze (Italie) le 12 février 1808.

Brûlain :
  • Étienne BRILLIAUX (fils de René et Jeanne SAUNIER, né le 4-02-1792 à Brûlain). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Décédé des suites de la rougeole le 18 avril à l'hôpital de Douai.
  • François CLERC (fils de Pierre et de feue Marie RICHARD, né le 14-10-1792 à Brûlain). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 24 avril 1812. Passé au régiment de l'Île de Ré le 20 juin.
  • Louis COURTOIS (fils de Pierre et Marie Anne MARTIN, né le 9-09-1788 à Brûlain). Conscrit de 1808. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet 1807. Mort à l'hôpital de Venise, le 14 octobre 1807.
  • Gabriel CRÉMEAUX (fils de Gabriel et Jeanne FROGIER, né le 30-12-1794 à Verrines, tisserand à Brûlain). Conscrit de 1814. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Mort à l'hôpital d'Erfurt (Allemagne) le 23 décembre 1813.
  • Pierre CHATAIGNER (fils de Jean et de feue Jeanne LOUVIER, né le 17-08-1787 à Périgné, résidant à Brûlain). Conscrit de 1807. Incorporé au 55e régiment d'infanterie de ligne le 21 mai 1807. À l'hôpital ancien. Rayé des contrôles le 31 mars 1809.
  • Jean DEFAYE (fils de René et Louise MARTIN, né le 10-02-1791 à Brûlain). Conscrit de 1808. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Mort le 8 octobre 1811 à l'hôpital de Hambourg (Allemagne) des suites de la fièvre.
  • Pierre FRANÇOIS (fils de Pierre et Marie GAZEAU, né le 27-02-1791 à Brûlain). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Mort à l'hôpital militaire de Hambourg le 20 avril 1812 des suites de la fièvre.
  • Jacques GÉOFFRIAU (fils de Jacques et Renée RAULT, né le 6-03-1780 à Brûlain). Conscrit de 1800. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803 où il rejoint Louis SAVARIT et Pierre MARQUET du Cormenier. Stationné aux camps de Bayonne et de Sainte en 1803 et 1804. Stationné en Italie et Dalmatie en 1804 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814. Passé au 69e régiment d'infanterie de ligne le 8 août 1814. Congédié le 20.
  • Jacques GROUSSARD (fils de François et de feue Marie MARTIN, né le 8-08-1787 à Brûlain). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait les campagnes de 1807 et 1808. Blessé à Saragosse le 4 août 1808. Mort à l'ambulance du régiment à Albéda (Espagne) le 7 novembre 1812, des suites de la fièvre.
  • Louis GROUSSARD (fils de Jean et Jeanne MARTIN, né le 12-03-1786 à Brûlain). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 21 septembre. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre. Décédé à l'hôpital ancien avant le 9 septembre 1807.
  • Jacques JUNIN. Conscrit de 1805. Incorporé dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Décédé à l'hôpital de Raguse (Italie), le 10 août 1808.
  • Jean MANANT (fils de François et Louise MUREAU, né le 7-09-1781 à Brûlain). Conscrit de 1801. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 13 février 1803. Mort à l'hôpital de la Rochelle le 19 février 1804, des suites de la fièvre.
  • Jacques NOURRIGEON (fils de Jacques et Marie MOREAU, né le 5-12-1787 à Brûlain). Conscrit de 1807. Incorporé au 14e régiment d'infanterie de ligne le 20 février 1807. Participe à la campagne de 1807. Mort à l'hôpital de Capel (Calpe, Espagne ?) des suites de la fièvre le 29 avril.
  • Gabriel PARSOUIN (fils de Jacques et Catherine HIPEAU, né le 17-05-1785 à Verrines, résidant à Brûlain). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre 1805. Stationné en Italie, Dalmatie et Allemagne en 1805 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814. Déserte le 4 juin.
  • Pierre POMMIER (fils de René et Marie RAULT, né le 16-11-1790 à Brûlain). Conscrit de 1810. Parti de Niort le 21 septembre. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 16 avril 1809. En congé de réforme le 18 décembre.
  • Jean SOURISSEAU (fils de Jean et Marie RIVEL, né le 23-08-1788 à Brûlain). Conscrit de 1808. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet 1807. Fait la campagne avec l'armée d'Italie en avril 1809. Blessé d'un coup de feu le 29. Parti avec solde de retraite le 16 novembre.
  • René VILLANEAU (fils de René et Jeanne GAUSIER, né le 12-09-1794 à Brûlain). Conscrit de 1814. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Grenadier le 11 septembre. Admis à l'hôpital d'Erfurt (Allemagne) le 11 novembre (rayé).

Le Cormenier :
  • Jean ARNAUD. Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Mort de la rougeole à l'hôpital de la Rochelle le 27 janvier 1814.
  • François BAGONNEAU (fils de François et Marie DAMOUR, né le 4-03-1790 au Cormenier). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagnes de 1809, 1801, 1811 et 1812. Blessé à la bataille de la Moscova le 7 septembre 1812. Fait prisonnier. Probablement décédé en Russie.
  • Jean BERLAND (fils de Louis et Marie DENAIDE, né le 21-08-1792 au Cormenier). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • André BARITEAU (fils de Michel et Louise BRUZAT, né le 10-02-1780 au Cormenier). Conscrit de 1800. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803. Stationné aux camps de Bayonne et de Sainte en 1803 et 1804. Stationné en Italie, Dalmatie et Allemagne de 1804 à 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1812. Réformé le 8 juillet à Perpignan pour douleur au bras gauche.
  • Gabriel MARQUET (fils de Gabriel et Marie CHARRIER, né le 12 avril 1794 au Cormenier). Conscrit de 1814. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 19 juillet 1814, rayé.
  • Pierre MARQUET (fils de Gabriel et Marie CHARRIER, né en 1783 au Cormenier). Conscrit de 1803. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 15 décembre 1803 avec Louis SAVARIT de sa commune. Stationné aux camps de Bayonne et de Sainte en 1803 et 1804. Stationné en Italie et Dalmatie en 1804 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Pierre ARNAUD et Charles Benoît BARREAU de la Foye, François SARAZIN de la Charrière, Michel THIOU de Marigny, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Pierre ROCHER de Frontenay. Il déserte avec plusieurs d'entre eux le 12 juillet.
  • François ROMFORT (fils de Pierre et Élisabeth GIRAUD, né le 2-07-1788 au Cormenier). Conscrit de 1808. Incorporé au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Mort à l'hôpital de Hambourg le 26 décembre des suites de la fièvre.
  • Louis SAVARIT. Conscrit de 1802. Parti de Niort le 7 décembre 1803. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 15 décembre 1803 avec Pierre MARQUET de sa commune. Stationné aux camps de Bayonne et de Sainte en 1803 et 1804. Stationné en Italie et Dalmatie en 1804 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1812. Passé à la garde impériale le 20 janvier 1813.

Épannes :
  • Simon Michel DESCHAMPS (fils de Simon et Louise NESSOU né le 6-11-1786 à Épannes). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 7 septembre 1806. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre. Mort à l'hôpital de Véronne (Italie) le 27 novembre 1806.
  • Alexis Jacques DOYAL (fils d'Alexandre et Marie Anne ROUGET, né le 22-04-1786 à Épannes). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 7 septembre 1806. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre. Stationné en Italie et Dalmatie en 1804 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Pierre ARNAUD et Charles Benoît BARREAU de la Foye, François SARAZIN de la Charrière, Michel THIOU de Marigny, Pierre MARQUET du Cormenier et Pierre ROCHER de Frontenay. Il déserte avec plusieurs d'entre eux le 12 juillet. 
  • Jacques ÉCARLAT (fils de Jacques et Catherine LÉTANG, né le 20-02-1790 à Épannes). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagnes de 1809 et 1810. Mort à l'hôpital de Boulogne-sur-Mer le 27 mai 1811, des suites de la fièvre.
  • Charles FAUCHER (fils de François et Jeanne CHATAIGNER, né le 12-11-1794 à Frontenay). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Admis à l'hôpital le 24 février 1814, rayé.
  • Simon GIRAUD (fils de Jean et Marie GUIGNEBERT, né le 28-10-1780 à Épannes). Conscrit de 1810. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803. Stationné aux camps de Bayonne et de Sainte en 1803 et 1804. Stationné en Italie et Dalmatie en 1804 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814. Déserte le 30 avril 1814. 
  • Pierre MARTIN (fils de Louis et Louise FESTY, né le 28-11-1789 à Épannes). Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Admis à l'hôpital de Hambourg le 7 juillet 1814, rayé en septembre.
  • Louis SERVANT (fils de Louis et Catherine CHAGNON, né le 6-05-1791 à Épannes). Conscrit de 1811. Au service le 16 avril 1812. Promu caporal le 1er août. Incorporé au 141e régiment d'infanterie de ligne le 14 février 1813. À l'hôpital le 15 octobre, présumé mort le 20 décembre.

Fors :
  • Jacques BRAUD (fils de Jean et Renée BARREAU né le 2-07-1784 à Fors, résidant à Aiffres). Conscrit de 1804. Incorporé comme fusilier au 79e régiment d'infanterie de ligne le 29 avril 1805. Rayé le 21 avril 1807 (à l'hôpital ancien).
  • François BREAULT (fils de François et Marie JUBIEN né le 24-10-1794 à Fors). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813 avec Joseph VALLET de Marigny et Pierre RENAUD de la Rochénard. Participe avec eux aux campagnes de 1813 et 1814, incluant le blocus d'Erfurt (Allemagne). Passés ensemble au 65e régiment d'infanterie le 16 septembre 1814.
  • Étienne BUFFETEAU (fils de Luc et Jeanne CHARTRAIN né le 23-11-1791 à Fors. Conscrit de 1804. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Louis GARNAUD (fils de Louis et Renée RIVET, né le 23-01-1780 à Fors). Conscrit de 1800. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803 avec Clément CAILLEAU d'Usseau et Jean FAUCHER de Juscorps. Fait caporal le 2 février 1807. Passé à la gendarmerie le 18 septembre 1810.
  • Pierre HÉRAULT (fils de Jean et Marie GADIOU né le 8-01-1793 à Fors). Conscrit de 1813. Incorporé au 7e régiment de voltigeurs de la garde le 15 décembre 1812. Passé au 6e de voltigeurs le 21 janvier 1813.
  • Pierre MARSILLAC (fils de Jacques et de feue Françoise BERNY, né le 12-01-1791 à Prahecq). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Passé au régiment de l'Île de Ré le 20 juin.
  • Jacques RABEAU (fils de Jacques et Marie GIBOUIN né le 8-10-1784 à Prahecq, résidant à Fors). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Mort à l'hôpital de Raguse (Italie), le 19 novembre.
  • Pierre ROUHIER dit Ballot (fils de feu François et Marie COUTUREAU né le 16-07-1794 à Fors). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis le 5 janvier 1814 à l'hôpital d'Erfurt (Allemagne), mort le 23 janvier.
  • Étienne ROYER (fils de René et Marie ROYER né le 9-10-1783 à Fors). Conscrit de 1803. Incorporé comme fusilier au 79e régiment d'infanterie de ligne le 18 mai 1805. Passé à la garde impériale le 6 mai 1811. 

Frontenay-Rohan-Rohan :
  • Étienne BOUHET (fils d'Étienne et Françoise SENNÉ, né le 5-08-1792 à Frontenay). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Promu caporal le 19 décembre. Déserte le 3 mai 1814.
  • Jean BOUROLLEAU (fils de Jean et de feu Marie GAILLET, né le 23-12-1787 à Frontenay). Conscrit de 1807. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Admis à l'hôpital de Hambourg le 21 février 1814, rayé septembre, mais peut être toujours vivant en mars 1826.
  • Jacques François BRIZEAU (fils de François et Marie FAVREAU, né le 12-06-1788 à Frontenay). Conscrit de 1808. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Déserte le 4 août 1814.
  • Pierre BRUNET (fils de Charles et Marguerite CLOUZEAU, né le 15-11-1792 à Frontenay). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • Georges CAQUINEAU (fils de Jacques et Gabrielle NAUD, né le 18-11-1792 à Frontenay). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Décédé des suites de la fièvre à l'hôpital d'Aix-la-Chapelle le 6 mai.
  • Pierre CAQUINEAU (fils de Jean et Françoise MORIN, né le 21-03-1792 à Frontenay). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 11 août, rayé.
  • Pierre CARDINAUD (fils de Georges et Françoise RIFFAULT, né le 12-08-1791 à Frontenay). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812, présumé mort. 
  • Louis COUSSOT (fils de Louis et Anne MOUGON, né le 22-09-1791 à Frontenay). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812, présumé mort. 
  • Jean FRADIN (fils de François et François et Françoise GIRARD, né le 18-09-1787 à Frontenay). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait les campagnes de 1807 et 1808. Admis à l'hôpital le 28 juillet 1808, rayé l'année suivante.
  • Joseph GENTY (fils de Joseph Armand et Vivianne SIMONET, né le 10-08-1793 à Frontenay). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Promu caporal le 16 décembre. Replié vers l'arrière le 23 mars 1814, rayé (probablement mort de ses blessures).
  • François GERBIER (fils de François et Louise BRUNET, né le 29-01-1787 à Frontenay). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait la campagne de 1807. Congédié par réforme le 16 avril 1808.
  • André LÉTANG (fils d'Étienne et Marie RIORTEAU, né le 15-06-1790 à Frontenay). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe à la campagne de 1809. Fait prisonnier de guerre par les anglais le 17 août, rentré des prisons d'Angleterre le 28 juillet 1814. Passé au 66e régiment d'infanterie de ligne le 11 août.
  • Pierre MARTIN (fils de François et Marie PELLETIER, né le 23-12-1794 à Frontenay). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Promu caporal le 19 décembre. Déserte le 10 avril 1814.
  • Pierre NAUD (fils de Pierre et Françoise NAUD, né le 2-12-1787 à Frontenay). Conscrit de 1807. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Admis à l'hôpital d'Hambourg le 19 mai 1814, rayé en septembre.
  • Jean PAILLER (fils de Jean Baptiste et marie PASSELET, né en 1782 à Frontenay, résidant au Bourdet). Conscrit de 1802. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 26 décembre 1803. . Embarqué pour l'Égypte le 21 avril 1805, revenu le 12 janvier 1806. Promu caporal le 13 juin 1807. En congé de réforme le 26 mars 1810, ayant perdu l'usage de son pied droit.
  • Pierre PARIS (fils de François et Marie POINT, né le 26-09-1779 à Frontenay). Conscrit de 1799. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803. Mort à l'hôpital de la Rochelle, le 15 mai 1804, des suites de la fièvre.
  • René PASCAUD (fils de Jacques et Louise BLAISE, né le 19-07-1791 à Frontenay). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • René PHILIPPE (fils de Jacques et Marie CHARRUYER, né le 22-05-1791 à Frontenay). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • Pierre RANTIVEAU (fils de Henri et Suzanne PIQUEREAU, né le 01-11-1792 à Frontenay). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Blessé durant la campagne de Russie, fait prisonnier de guerre à l'hôpital le 16 septembre.
  • Paul Alexandre RENAUD (fils de Pierre Louis et Louise COULEAU, né le 27-06-1790 à Frontenay). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagne de 1809, 1810, 1811 et 1812 avec l'armée du nord. Fait prisonnier le 18 novembre 1812. Probablement décédé en Russie.
  • René RICHARD (fils de Jean et Madeleine GANDREUIL, né le 7-09-1794 à Frontenay). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Mort le 1er décembre à l'hôpital d'Erfurt (Allemagne).
  • Louis RIFFAUD (fils de Louis et de feu Françoise DAVEAU, né le 15-11-1787 à Frontenay). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait les campagnes de 1807 et 1808. Admis à l'hôpital le 31 octobre 1808, rayé l'année suivante.
  • Alexis ROCHER (fils de Pierre et Marie MORIN, né le 10-07-1790 à Frontenay). Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Déserte le 24 avril 1814.
  • Pierre ROCHER, dit Rossignol (fils de Jacques et Catherine GUICHARD, né le 8-09-1780 à Frontenay). Conscrit de 1800. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 26 janvier 1803. Stationné aux camps de Bayonne et de Sainte en 1803 et 1804. Stationné en Italie et Dalmatie en 1804 et jusqu'en 1809. En Espagne ensuite jusqu'en 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Pierre ARNAUD et Charles Benoît BARREAU de la Foye, François SARAZIN de la Charrière, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Michel THIOU de Marigny. Il déserte avec plusieurs d'entre eux le 12 juillet. 
  • Pierre SAVARD (fils de Barthélemy et Marie BOUNIOU, né le 2-11-1784 à Frontenay). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Passé à la garde impériale le 6 mai 1811.
  • Pierre Jacques SENNÉ (fils de Jean et Marie CHEBROU, né le 1-10-1784 à Frontenay). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Mort à l'hôpital de Zara (Espagne), le 28 juin 1806, des suites de la fièvre.
  • Jean SAUVAGET (fils de Jean et Catherine DAMOUR, né le 16-01-1789 à Frontenay). Conscrit de 1809. Incorporé dans le 44e régiment de ligne le 19 mai 1813. Passé au 62e régiment d'infanterie bis à Rochefort le 5 septembre 1814. 
  • Pierre SAUVAGET (fils de Jean et Catherine DAMOUR, né le 16-06-1791 à Frontenay). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812, présumé mort. 
  • Louis SAVARD (fils de Pierre et Marie BOUGNON, né le 3-09-1787 à Frontenay). Conscrit de 1807. Incorporé dans le 44e régiment de ligne le 19 mai 1813. Admis à l'hôpital d'Hambourg le 18 janvier 1814, rayé en septembre. 
  • Pierre TEXIER (fils de Charles et Catherine BRUNIAUD, né le 2-03-1784 à Frontenay). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 8 juin 1805. Mort à l'hôpital de la Spittelberg, Vienne (Autriche), le 1er novembre 1809, des suites de la fièvre.
  • Pierre TEXIER (fils de Jacques et Françoise BOUDAU, né le 29-12-1793 à Frontenay). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Mort le 21 mars 1814 à Louviers (Normandie), des suites de la fièvre.
  • Jean VEGEZ (fils de François et Suzanne GLORY, né le 19-07-1791 au Petit-Prissé, résidant à Frontenay). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Prisonnier de guerre à l'hôpital de Willua (?) le 27 septembre.

Granzay :
  • Pierre COUTURIER (fils de Charles et Marguerite CLOUZEAU, né le 17-07-1791 à Granzay, résidant à Deyrançon). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • Jacques GÉOFFRIAU, dit Boudingaud. Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier le 3 avril 1812 dans le 19e régiment de ligne. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • Pierre GUÉRINEAU (fils de feu Pierre et Marguerite CHAIGNON, né le 10-01-1794 à Granzay). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • Jean MATHÉ (fils de Jean et Marie CHAIGNON, né le 12-12-1789 à Granzay). Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.

Gript :
  • Pierre ARBOUIN (fils d'Antoine et Marie GIRAUDEAU, né le 1-01-1789 à Gript). Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Passé au 41e régiment de ligne le 1er octobre 1814.
  • Jean BERTHON (fils de Jean et de Broise IZAMBART, né le 21-08-1789 à Gript). Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Admis à l'hôpital de Hambourg le 9 février 1814, rayé en septembre.
  • François MANANT (fils de Jacques et Jeanne VINATIER, né le 8-01-1789 à Gript). Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Mort à l'hôpital militaire de Hambourg, le 16 février 1814, des suites de la fièvre.
  • François PHILIPPEAU (fils de François et Louise GÉOFFRIAU, né le 21-05-1794 à Gript). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Promu caporal le 16 décembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814. À l'hôpital le 7 avril, rayé.

Juscorps :
  • Antoine ARNAUD (fils de Pierre et Marguerite NAUD, né en 1783 à Juscorps). Conscrit de 1803. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 15 décembre. Mort à l'hôpital de Goritzin (?) le 26 décembre 1805.
  • Jean BONNIN (fils de Pierre et Marie NOLLEAU, né le 27-09-1785 à Juscorps). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 21 septembre. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre 1806 avec Michel BONNIN de sa commune. Mort à l'hôpital de Padoue (Italie) le 22 février 1807.
  • Michel BONNIN (fils de Michel et Élisabeth PALAIS, né le 9-09-1785 à Juscorps). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 21 septembre. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre 1806 avec Jean BONNIN de sa commune. Passé au 3e régiment d'artillerie à pied le 6 novembre 1811.
  • François CLOUZEAU (fils de Pierre et Catherine GRUON, né le 12-01-1790 à Juscorps). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et 1812. Blessé le 7 août à Smolensk. Fait prisonnier, probablement décédé en Russie.
  • Jean FAUCHER (fils de Jean et Jeanne SABOURIN, né le 17-08-1780 à Juscorps). Conscrit de 1800. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803 avec Clément CAILLEAU d'Usseau et Louis GARNAUD de Fors. Fait caporal le 24 septembre 1803. Mort à l'hôpital  (sans précision) avant le 19 février 1808.
  • Louis LÉVESQUE (fils de Jean et François MALLET, né le 14-07-1790 à Juscorps). Conscrit de 1810. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagne de 1809, 1810, 1811 et 1812 avec l'armée du nord. Fait prisonnier le 5 novembre 1812. Probablement décédé en Russie.
  • Louis RATIER (fils de Charles et Madeleine ROUBIER, né le 20-07-1794 à Marigny, résidant à Juscorps). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 26 août (rayé, sans plus de précision).
  • Joseph ROY (fils de Jacques et Madeleine ARNAULT, né le 10-05-1790 à Juscorps). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 23 mars 1809. Participe aux campagnes de 1809 et 1810. Mort à l'hôpital (sans précision) le 29 octobre 1810, des suites de la fièvre.

Marigny :
  • Michel BARCANON (fils de Jacques et Marie Anne MICHAUD, né le 14-06-1790 à Marigny. Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier dans le 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe à la campagne de 1809. Mort de la fièvre à l'hôpital de Vienne le 1er décembre.
  • Pierre BRAUD (fils de Pierre et Suzanne GUSTIN, né le 30-11-1793 à Marigny). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • François BROUSSARD (fils de François et Marie RIOU, né le 22-02-1791 à Marigny. Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier dans le 70e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Pierre CERCEAU (fils de Louis et Marie MARCEAU, né le 8-02-1788 à Marigny. Conscrit de 1808. Parti de Niort le 5 juin 1807. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet. Mort à l'hôpital de Venise (Italie) le 10 octobre 1807.
  • Louis CHAIGNON (fils de Louis et Louise CAUD, né le 4-10-1786 à Granzay, résidant à Marigny). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 21 septembre 1806. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803.
  • Jacques DAMIEN (fils de Jean et Marie Anne ARNAUD, né en 1787 à Marigny). Conscrit de 1807. Incorporé au 55e régiment d'infanterie de ligne le 21 mai 1807. Mort à Calais le 11 décembre.
  • François DEFAYE (fils de feu René et Louise MARTIN, né le 20-11-1793 à Marigny). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • Louis FEVRE (fils de Louis et Marie LAIDET, né le 6-11-1791 à Marigny). Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Pierre FEVRE dit Laurent (fils de Laurent et Catherine FAUCHER, né le 17-08-1794 à Marigny). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. À l'hôpital d'Erfurt (Allemagne) le 4 août 1814. Présumé mort.
  • René FORIN. Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • François GABORIT (fils de François et Françoise BOUZU, né le 27-10-1780 à Marigny). Conscrit de 1800. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre 1803. Mort à l'hôpital de Misan (?) le 31 décembre 1805, des suites de la fièvre.
  • Jean GARNAUD (fils de François et Louise GARNAUD, né le 17-02-1791 à Marigny). Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Mort à l'hôpital de Lille le 25 juin 1812 d'une infection de la poitrine.
  • Louis GARNAUD (fils de Louis et Louise CHEVALIER, né le 20-09-1790 à Marigny). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe à la campagne de 1809 avec l'armée du nord. Mort à l'hôpital d'Anvers (Belgique) le 31 mai 1810 des suites d'une maladie pulmonaire.
  • René GARNAUD (fils de René et Françoise CHEVALIER, né le 12-03-1792 à Marigny). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Décédé à l'hôpital de Douai le 28 avril.
  • André GÉOFFRIAU (fils de Pierre et Madeleine BURGAUD, né le 16-10-1793 à Marigny). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • René GÉOFFROY (fils de Paul et Gabrielle LAIDET, né le 8-04-1790 à Marigny). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagnes de 1809 et 1810. Admis à l'hôpital (sans précision) le 6 février 1810, probablement décédé.
  • Jacques HÉRISSÉ (fils de Jacques et Madeleine GAUTHIER, né le 5-12-1791 à Marigny). Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Henri HÉRISSÉ. Conscrit de 1802. Parti de Niort le 7 décembre 1803. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 15 décembre 1803. Embarqué pour l'Égypte le 21 mai 1805 avec François ALLAIN de la Charrière, Clément CAILLEAU d'Usseau et Pierre MARCON de Beauvoir. Participe à la bataille de Trafalgar où son camarade est tué. Fait prisonnier par les anglais le 5 novembre 1805.
  • Pierre HÉRISSÉ (fils de Jacques et Madeleine GAUTHIER, né le 27-04-1794 à Marigny). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • Louis LAIDET (fils de Pierre et Marie DUPONT, né le 21-12-1784 à Marigny). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre 1805. Mort à l'hôpital de Raguse (Italie) le 18 novembre 1808, des suites de la fièvre.
  • Pierre LAIDET (fils de René et Marie PICAUD, né le 6-04-1785 à Marigny). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Passé à la garde impériale le 6 mai 1811.
  • Michel MOREAU (fils de feu Jacques et Suzanne FOURNIER, né le 17-10-1793 à Marigny). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • René André PRÉ (fils de François et Anne MAIN, né le 13-05-1786 à Marigny). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 21 septembre. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre. Parcours probablement identique aux autres conscrits de son régiment : en Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809, en Espagne de 1811 à 1812. Tué en Catalogne d'un coup de fusil le 27 février 1812.
  • Jean SAVARIAU (fils de Jacques et Marie THIN, né le 21-07-1794 à Marigny). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Mort à l'hôpital d'Erfurt (Allemagne) le 3 février 1814.
  • Michel THIOU (fils de René et Madeleine ANTIER, né le 9-09-1786 à Marigny). Conscrit de 1806. Parti de Niort le 21 septembre. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809, en Espagne de 1811 à 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Pierre ARNAUD et Charles Benoît BARREAU de la Foye, Pierre MARQUET du Cormenier, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Pierre ROCHER de Frontenay. Il déserte le 6 mai.
  • Pierre THIOU (fils de Jacques et de feu Jeanne CHAIGNE, né le 22-01-1792 à Marigny). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.
  • Joseph VALLET (fils de François et Louise RAULT, né le 4-02-1794 à Marigny). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813 avec François BREAULT de Fors et Pierre RENAUD de la Rochénard. Participe avec eux aux campagnes de 1813 et 1814, incluant le blocus d'Erfurt (Allemagne). Passés ensemble au 65e régiment d'infanterie le 16 septembre 1814.
  • Louis Jean VALLET. Conscrit de 1811. Incorporé dans la 39e cohorte de la garde nationale le 12 avril 1812. Fait caporal le 6 juillet. Passé comme voltigeur dans le 141e régiment d'infanterie de ligne (2e bat., 2e cie), le 14 février 1813. Promu sergent. À l'hôpital le 21 novembre 1813, sans doute mort de ses blessures.

Prahecq :
  • Louis BELIN (fils de Jean et Louise TEXIER, né le 19-12-1794 à Prahecq). Conscrit de 1814. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 28 avril 1813. Admis à l'hôpital d'Erfurt (Allemagne) le 19 décembre. Mort le 2 février 1814.
  • François BERNY (fils d'André et Anne BRUNET, né le 6-10-1784 à Prahecq, résidant à Saint-Martin-de-Bernegoue). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 20 janvier 1806. Mort à l'hôpital de Sebenico (Croatie) le 1er avril 1809 des suites de la fièvre.
  • Paul BERNY (fils de Jacques et Françoise IZAMBART, né le 5-12-1782 à Prahecq). Conscrit de 1808. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet 1807. Mort à l'hôpital de Bresein le 4 décembre 1807 des suites de la fièvre.
  • Louis COURT (fils de Jacques et Jacqueline RABAUD, né le 5-03-1791 à Prahecq). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. À l'hôpital de Marembourg le 14 juin. Présumé mort.
  • François COUTURE (fils de Jean et Louise COLON, né le 6-01-1791 à Prahecq). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Pierre FAVIER (fils de Jacques et Louise GÉOFFRIAU, né le 19-09-1785 à Prahecq). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre 1805. Passé à la garde impériale le 6 mai 1811.
  • Jacques GADIOUX (fils de Charles et Jeanne RENAUD, né le 14-03-1792 à Aiffres, résidant à Prahecq). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 1er août, rayé.
  • Jacques MARCHET (fils de Jacques et Jeanne MULLOT, né le 11-12-1787 à Prahecq). Conscrit de 1807. Incorporé au 55e régiment d'infanterie de ligne le 21 mai 1807. Détaché, rayé des contrôles le 30 juin 1809.
  • François MESNARD (fils de Pierre et Anne BAILLON, né le 20-03-1791 à Prahecq). Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Jacques MOUNIER (fils de Paul et Françoise BÉRANGER, né le 24-03-1792 à Prahecq). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 1er septembre, rayé.
  • Jacques MOUNIER (fils de Jacques et Anne NOURRIGEON, né le 9-08-1787 à Prahecq). Conscrit de 1807. Incorporé au 14e régiment d'infanterie de ligne le 20 février 1807. Participe aux campagnes de 1807 à 1811. Grenadier le 8 octobre 1808. Tué par balle à Mont Blanc (Espagne).
  • Pierre PASCAUD (fils de Jean et Louis MIGAUD, né le 12-06-1791 à Prahecq). Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • Jean PINEAU (fils de René et Jeanne CLEAU, né le 6-05-1791 à Prahecq). Conscrit de 1811. Incorporé au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812 et à celle de Prusse en 1813. Blessé d'un coup de feu à la main gauche le 5 septembre 1812. Fait prisonnier, rentré en France.


Prissé-la-Charrière :
  • François ALLAIN. Conscrit de 1803. Parti de Niort le 7 décembre 1803. Incorporé comme fusilier dans le 79e régiment d'infanterie de ligne le 15 décembre 1803. Embarqué pour l'Égypte le 21 mai 1805 avec Clément CAILLEAU d'Usseau et Henri HÉRISSÉ de Marigny. Gravement brûlé le 21 octobre 1805 à bord du navire Argonaute au cours de la bataille de Trafalgar. Il décède ce jour-là âgé de 22 ans.
  • Pierre ARNAUD, du Petit-Prissé (fils de Pierre et de feu Catherine BOIROUX, né le 29-04-1793 au Petit-Prissé). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • François BERLOUIN, de la Charrière (fils de Jacques et Jeanne BURGAUD, né le 20-08-1791 à la Charrière). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Passé à la 10e compagnie de pionniers le 18 août 1812.
  • Jean BROUARD, de la Charrière (fils de Pierre et Françoise MENEGUERE, né le 24-08-1789 à la Charrière). Conscrit de 1809. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • François BRUNET, de la Charrière. Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagne de 1809, 1810 et 1811. Réformé le 14 juin 1811. Décédé de ses blessures.
  • François BRUNET dit le Petit, de la Charrière (frère cadet du précédent). Conscrit de 1813. Scrofuleux, mais jugé apte au service. Incorporé comme fusilier dans le 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie de ligne le 19 janvier 1814.
  • André COTTEREAU, de la Charrière (fils de feu André et Marie NOURRIGEON, né le 5-10-1794 à la Charrière). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 1er novembre, rayé.
  • Louis FOUGNET, du Grand-Prissé (fils de feu André et Catherine ALLEAU, né le 20-11-1793 au Grand-Prissé). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • François MEUNIER, de la Charrière (fils de François et Marie BOUIN, né le 22-03-1794 à la Charrière). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814.
  • Pierre MEUNIER (fils d'Antoine et Marie MARTIN, né en 1792 à la Charrière). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Décédé à l'hôpital militaire de Dantzig (?) le 23 novembre 1812 des suites de la fièvre.
  • Jean NAUD, dit Fournier, de la Charrière. Conscrit de 1814. Fils unique d'une veuve, mauvaise vue, mais jugé apte au service et appelé pour la levée de 120 000 hommes. Incorporé comme fusilier dans le 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 19 janvier 1814. Arrivé le même jour. Passé au 4e régiment d'artillerie de Marine le 12 février.
  • Jacques PÉTRAUD. Conscrit de 1806. Parti de Niort le 23 septembre 1806. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 9 novembre. Mort à l'hôpital de Venise (Italie) le 3 novembre 1808, âgé de 22 ans.
  • Jean PROUST, de la Charrière (fils de Jean et Marie DAVID, né le 5-10-1785 au Petit-Prissé). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Mort à l'hôpital de Raguse (Italie) le 27 juillet 1807, des suites de la fièvre.
  • Jacques ROBIN, du Grand-Prissé (fils de feu Louis et de feue Anne BROUARD, né le 31-03-1788 au Grand-Prissé). Conscrit de 1808. Incorporé comme fusilier au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Mort à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu de Valenciennes le 18 juin 1813 (par suite de nostalgie nous dit l'acte...).
  • Jean ROBIN, du Grand-Prissé (fils de Louis et Anne SEGUY, né le 11-01-1792 à Belleville, résidant au Grand-Prissé). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 27 août, rayé.
  • René ROMFORT, du Grand-Prissé (fils de René et Élisabeth GIRAUD né le 22-06-1791 au Cormenier). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 17e régiment d'infanterie de ligne le 17 avril 1811. Participe à la campagne de Russie en 1812. Présumé mort.
  • François SARAZIN, de la Charrière (fils d'Étienne et Renée FRANÇOIS, né le 14-10-1784 à la Charrière). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809, en Espagne de 1811 à 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814, avec Pierre ARNAUD et Charles Benoît BARREAU de la Foye, Pierre MARQUET du Cormenier, Alexis Jacques DOYAL d'Épannes et Pierre ROCHER de Frontenay. Il déserte le 12 juillet avec plusieurs d'entre eux.
  • Simon SIRAUD (fils de Louis et Catherine THERRIOU, né le 5-12-1792 à Doeil, résidant à la Charrière). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 1er septembre, rayé.

La Revêtizon :
  • Pierre François HÉRISSÉ, dit Galbois. Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812, présumé mort.
  • Jean RAULT (fils de Jean et Marie BERNEGOUE, né le 8-11-1793 à la Revêtizon). Conscrit de 1813. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Mort à l'hôpital de Strasbourg le 13 octobre.

La Rochénard :
  • Jean BERNARD (fils de Michel et Jeanne MORIN, né le 21-10-1794 à la Rochénard). Conscrit de 1814. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Mort à l'hôpital de Brest le 11 mai.
  • Pierre Jean DEBERNE (fils de Jean et Marie DUPONT, né le 5-06-1791 à la Rochénard). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Passé à la 7e compagnie de pionniers stationnée à Flessnique (?) en mai 1812.
  • Jean Charles FRADIN (fils de Pierre et Jeanne Marie HÉRAULT, né le 19-11-1791 à la Rochénard). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812. Mort à l'hôpital de Lübeck (Allemagne) le 18 avril, des suites de la fièvre.
  • Jean MARIE (fils de François et Madeleine RAINAUD, né le 27-02-1792 à la Rochénard). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Réformé le 21 novembre.
  • Pierre PERRIER (fils de Pierre et Jeanne BRISSET, né le 15-01-1790 à la Rochénard). Conscrit de 1810. Incorporé comme fusilier au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. En congé de réforme le 5 mai 1810.
  • Pierre RENAUD (fils de feu Pierre et Marie ESNARD, né le 23-05-1794 à la Rochénard). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813 avec Joseph VALLET de Marigny et François BREAULT de Fors. Participe avec eux aux campagnes de 1813 et 1814, incluant le blocus d'Erfurt (Allemagne). Passés ensemble au 65e régiment d'infanterie le 16 septembre 1814.

Saint-Symphorien :
  • André BRUNET, dit la Fontaine (fils d'André et Marie HIPEAU, né le 30-08-1793 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1813. Incorporé au 82e régiment d'infanterie de ligne le 13 novembre. Passé au 113e régiment d'infanterie le 6 janvier 1814, puis au 4e régiment d'infanterie légère de 12 février.
  • Pierre BRUNET (fils d'Étienne et Marie BRISSOT, né le 15-08-1784 à Frontenay, résidant à Saint-Symphorien). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 29 avril 1805. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809, en Espagne de 1811 à 1813. Fait partie de l'armée de la Garonne en 1814. Il déserte le 25 avril.
  • Pierre BRUNET (fils de François et Madeleine MÉTAYER, né le 22-01-1793 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie de ligne. Passé au 113e régiment d'infanterie le 6 janvier 1814. 
  • Antoine CHAPPON (fils d'Antoine et de feu Marie ARBOUIN, né le 20-11-1794 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 24 novembre, présumé mort.
  • Pierre Louis CHIRON (fils de Pierre et Madeleine MATHÉ, né le 14-12-1793 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital Saint-Cyrien à Erfurt (Allemagne) le 14 janvier 1814. Mort le 4 mars des suites de la fièvre.
  • Jean COUREAU (fils de Jean et Élisabeth NIGOT, né le 4-06-1792 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 3 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie (laissé à l'hôpital où il avait été admis le 1er juillet), présumé mort.
  • Jean GAUTHIER (fils d'Antoine et Françoise PERRIER, né le 18-02-1790 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1810. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812, présumé mort. 
  • Pierre GAUTIER (fils de François et Catherine ROCHER, né le 10 mars 1794 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1814. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Embarqué le 30 août 1814 sur la vaisseau "Le Lys". Présumé mort.
  • Sébastien GAUTHIER (fils de François et Élisabeth PAILLER, né le 15-06-1790 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Fusilier le 1er janvier 1810, grenadier le 1er mai 1811 puis de nouveau fusilier le 1er juillet. Participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et 1812. Blessé et amputé le 7 septembre à la bataille de la Moscova. Fait prisonnier, probablement décédé en Russie.
  • Jacques GIBOUIN. Conscrit de 1809. Incorporé le 19 mai 1813 dans le 44e régiment d'infanterie de ligne. Fait prisonnier de guerre à Hambourg le 7 février 1814.
  • Louis IZAMBART (fils de Louis et Marie JACOPIN, né le 26-03-1784 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 29 mai 1805. Rayé le 6 décembre 1806, bagnard condamné à six ans aux fers (sans doute pour désertion).
  • Pierre IZAMBART (fils de Louis et Marie JACOPIN, né le 3-08-1788 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1808. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie le 13 novembre 1813. Passé au 113e régiment d'infanterie le 6 janvier 1814. 
  • Pierre MICHAUD. Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Participe à la campagne de Russie en 1812, présumé mort. 
  • Pierre ROCHER. Conscrit de 1805. Incorporé comme fusilier au 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre 1805. Porté disparu en janvier 1808.
  • René RIPEAU (fils de Jean et Françoise FAUCHER, né le 25-08-1788 à Saint-Symphorien). Conscrit de 1808. Incorporé au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Passé le jour même au 3e régiment de chevaux légers. 

Usseau :
  • Clément CAILLEAU (fils de Louis et Françoise MARCHESSEAU, né le 8-02-1781 à Usseau). Conscrit de 1801. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803 avec Jean FAUCHER de Juscorps et Louis GARNAUD de Fors. Embarqué pour l'Égypte le 21 mai 1805 avec François ALLAIN de la Charrière, Henri HÉRISSÉ de Marigny et Pierre MARCON de Beauvoir. Tué au combat au cours de la bataille de Trafalgar. 
  • François CAILLEAU (fils de Louis et de feu Françoise MARCHESSEAU, né le 20-03-1794 à Usseau). Conscrit de 1814. Incorporé au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 27 novembre 1813. Toujours en vivant 1819.
  • François CAROT (fils de Pierre et Françoise MARCHAND, né le 23-12-1791 à Usseau). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Porté disparu durant la campagne de Russie en 1812, présumé mort.
  • François DEBERNE (fils de feu Jean et Marie Anne GANET, né le 27-12-1792 à Usseau). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Réformé le 11 juillet.
  • Clément FARREAU (fils de François et Marie GASPAILLE, né le 14-11-1791 à Usseau). Conscrit de 1811. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Porté disparu durant la campagne de Russie, présumé mort.
  • François GABORIAUD (fils de François et Suzanne ROUILLON, né le 13-12-1791 à Usseau). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment de ligne. Porté disparu durant la campagne de Russie en 1812, présumé mort.
  • Pierre GABORIT (fils de Pierre et Élisabeth DAMOUR, né le 12-03-1790 à Usseau). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Il participe aux campagnes de 1809, 1810, 1811 et à celle de Russie en 1812. Blessé le 17 août 1812 lors de la bataille de Smolensk, fait prisonnier le 30 septembre. Probablement décédé en Russie.
  • François GIRAUDEAU (fils de Pierre et Catherine DORIVEAU, né le 30-08-1785 à Usseau). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809, en Espagne de 1811. Fait prisonnier par les Autrichiens le 4 juin 1809. Rentré le 11 novembre. Passé à la 12e compagnie du 6e régiment d'artillerie à pied le 16 novembre 1811.
  • François GIRAUDEAU (fils de feu Jean et Anne CHAUSSEGROS, né le 14-10-1787 à Usseau). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait les campagnes de 1807, 1808 et 1809. Tué à Saragosse le 3 février 1809.
  • François GOUIN (fils de Jean et Marie MARTIN, né le 3-12-1784 à Usseau). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809. Blessé d'un coup de feu au tibia, handicapé d'une jambe. Retiré le 11 août 1811.
  • Pierre GOUIN (fils de Jean et Marie MARTIN, né le 6-12-1793 à Usseau). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 29 novembre, rayé.
  • Clément GUINEBERT (fils de Clément et Louise TAINON, né le 26-11-1793 à Usseau). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Passé au 21e régiment de chasseurs à cheval le 30 août 1813.
  • Pierre GUITTON (fils de Pierre et de feue Marie CHAUVEAU, né le 28-12-1787 à Usseau). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait les campagnes de 1807 à 1811. Mort à l'hôpital d'Orléans le 23 août 1814 des suites de la fièvre. 
  • Louis JEAN (fils de Louis et Marie GABORIT, né le 17-07-1791 à Usseau). Conscrit de 1811. Incorporé le 17 avril 1811 dans le 17e régiment d'infanterie de ligne. Participe à la campagne de Prusse en 1813. Fait prisonnier le 5 décembre, mais libéré après l'abdication de Bonaparte. Passé au 37e régiment d'infanterie le 26 janvier 1815.
  • Charles JOZON (fils de Pierre et Jeanne GORON, né le 2-10-1787 à Usseau). Conscrit de 1807. Incorporé le 20 février 1807 dans le 14e régiment d'infanterie de ligne. Fait la campagne de 1807. Décédé des suites de la fièvres le 17 septembre dans un hôpital de Sologne.
  • André LATAILLÉ (fils de François et Marguerite DAMOUR, né le 16-03-1792 à Usseau). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Déserte le 8 juin. 
  • Jean-Baptiste LORTET (fils de Jacques et Jeanne GABORIAUD, né le 19-05-1788 à Usseau). Conscrit de 1808. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 31 juillet 1807. Mort à l'hôpital de Brisein le 30 octobre 1807, des suites de la fièvre. 
  • Jean MÉTAYER (fils de feu René et Jeanne JACOB, né le 25-11-1790 à Usseau). Conscrit de 1810. Incorporé au 82e régiment d'infanterie de ligne. Passé au 113e régiment d'infanterie le 6 janvier 1814. 
  • Jacques MOISNARD (fils d'Étienne et Louise LÉTANG, né le 8-09-1781 à Usseau). Conscrit de 1801. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 5 février 1803. Fait caporal le 8 mars 1808. Décédé à l'hôpital de Vicenze (Italie), le 19 février 1809, d'une maladie vénérienne.
  • Jacques PRIEUR (fils de Pierre et Marie MUSARD, né le 22-10-1784 à Teilloux ? canton de Niort, résidant à Usseau). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809, en Espagne de 1811 à 1812. Grande armée en 1813. Fait prisonnier à Dresde (Allemagne) le 11 novembre 1813.
  • Pierre RISTORD (fils de Louis et Jeanne GABORIAUD, né le 3-09-1788 à Usseau). Conscrit de 1808. Incorporé au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Passé le jour même au 3e régiment de chevaux légers. 
  • Pierre ROUSSEAU (fils de Pierre et Marie GUAY, né le 19-09-1788 à Usseau). Conscrit de 1808. Incorporé au 44e régiment d'infanterie de ligne le 19 mai 1813. Mort à l'hôpital de Hambourg le 27 avril 1814.
  • Pierre SERGET (fils de Jean et Françoise MICHAUD, né le 28-02-1795 à Usseau). Conscrit de 1815. Incorporé comme fusilier au 70e régiment d'infanterie de ligne le 23 avril 1813. Admis à l'hôpital le 9 novembre, rayé.
  • Pierre SUIRE (fils de François et Marie Anne GÉANT, né le 8-07-1784 à Usseau). Conscrit de 1804. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 18 mai 1805. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1806 à 1809. À l'hôpital (sans précision) le 8 mars 1809, rayé l'année suivante.

Vallans :
  • Louis BONNIN (fils de Jean et Marie CHAIGNEAU, né le 14-03-1790 à Vallans). Conscrit de 1810. Incorporé au 72e régiment d'infanterie de ligne le 26 mars 1809. Participe aux campagne de 1809, 1810 et 1811 jusqu'au camp de Boulogne. À bord du vaisseau Charlemagne le 23 mai 1811. Mort à l'hôpital de Spandau (Allemagne) le 12 avril 1813.
  • Michel BOISSEAU (fils de Jacques et de feue Suzanne PICHOREAU, né le 9-10-1792 à Vallans). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 22 août, rayé.
  • François CHABAULT (fils de Pierre et Élisabeth ROUSSEAU, né le 14-09-1785 à Vallans, résidant à Niort). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre 1805. Passé à la garde impériale le 6 mai 1811.
  • François GERBIER (fils d'André et Marie CHAPON, né le 30-10-1783 à Vallans, résidant à Vallans). Conscrit de 1803. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 29 avril 1805. Mort à l'hôpital de Spalato (Split, Croatie), le 29 juillet 1806 des suites de la fièvre.
  • Jean GIRARD (fils de Jean et Anne BEAUBRIAND, né le 11-08-1793 à Vallans). Conscrit de 1813. Incorporé comme fusilier au 82e régiment d'infanterie le 13 novembre. Promu caporal le 19 décembre. Déserte le 28 mars 1814.
  • Jean MICHAUD. Conscrit de 1805. Incorporé comme fusilier au 79e régiment d'infanterie de ligne le 30 décembre 1805. En Italie, Dalmatie, Allemagne de 1805 à 1809, en Espagne de 1811 à 1812. Réformé le 5 septembre 1812 pour infections chroniques et maigreur générale. Retiré à Perpignan puis revenu à Vallans où il décède le 19 octobre.
  • Michel MICHAUD (fils de Jean et Louise GEFFRÉ, né le 18-03-1792 à Vallans). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Admis à l'hôpital de Dantzig le 22 août, rayé.
  • Louis MONNIER (fils de parents inconnus, né le 2-06-1785 à Saint-Maixent, résidant à Vallans). Conscrit de 1805. Incorporé au 79e régiment d'infanterie de ligne le 14 janvier 1806. Noyé à Mezzo (Italie), le 2 juillet 1808.
  • Martin François RANCE (fils de Pierre et Marie GUIGNEBERT, né le 12-11-1792 à Vallans). Conscrit de 1812. Incorporé comme fusilier au 19e régiment d'infanterie de ligne le 9 avril 1812. Porté disparu durant la retraite de Russie, présumé mort.



Médaille de Sainte-Hélène, remise en 1857 aux survivants
des guerres napoléoniennes par Napoléon III, neveu de Bonaparte.
À cette date, il en restait encore près de 400 000,
certains faisant partie des grandes levées de 1805 à 1815
(grande armée), d'autres qui s'étaient engagés dès 1792.



À PROPOS



Qui partait à la guerre ?

L'article de Martine Hautot, Guillaume Alexis Quilan, soldat de l’empire [1], nous donne le parcours d'un jeune français en 1811. En particulier, concernant sa conscription :

La loi du 19 fructidor an VI (5 septembre 1798), dite Loi Jourdan, a établi le principe de la conscription. Des instructions en ont précisé les modalités. Voici comment les choses se passent en 1811 alors que Guillaume a atteint ses vingt ans : 
Une fois que le nombre de nouveaux soldats dont le pays a besoin a été fixé au plan national, une répartition est effectuée entre départements, puis entre arrondissements à l’intérieur du département et enfin entre cantons. De leur côtés les maires établissent une liste alphabétique des jeunes gens ayant atteint l’âge de 20 ans et résidant dans leur commune. A partir de là une liste cantonale est dressée. Puis on procède, toujours au niveau du canton, à un tirage au sort : Si vous tirez un numéro élevé, vous avez de bonnes chances de rester au pays mais si vous tirez un numéro petit, vous êtes bon pour l’armée, à moins que vous disposiez de quelque échappatoire ! Le conseil de recrutement, sous l’autorité du préfet, peut en effet vous exempter, vous réformer ou vous ajourner. Ou encore il se trouve que vous avez les moyens de vous payer un remplaçant : mais ce n’est pas donné à tout le monde, c’est très cher de 2 à 10 ans du salaire d’un ouvrier agricole. Guillaume a tiré le numéro 132 sur une liste de 146, il devrait ne pas partir mais il y en a beaucoup qui ne sont pas propres à servir l’armée : lui n’est pas estropié, de constitution faible, myope ou encore aîné d’orphelins ou soutien de veuve et il n’a pas davantage les moyens de se payer un remplaçant. Le voici déclaré « Bon pour le service ».


L'industrie de la chamoiserie de Niort, 

fournisseur de l'armée

Le baron Claude Dupin, préfet des Deux-Sèvres, dans ses Mémoire sur la statistique du département des Deux-Sèvres, rapportait que « Niort était le centre de l'industrie de la chamoiserie ; elle possédait plusieurs chamoiseries, occupant 286 ouvriers. Les maîtres gantiers occupaient 300 ouvriers et 1050 femmes et enfants produisant 168 700 paires de gants d'une valeur de 763 500 livres. Les chamoiseries de Niort fournissaient, avant la Révolution, les culottes et les gants à plus de trente régiments de cavalerie et de dragons. »


Louis-Victor Baillot, le dernier survivant
de la bataille de Waterloo

Louis-Victor Baillot est né le 9 avril 1793 à Percey et mort le 3 février 1898 à Carisey, à l'âge de 105 ans. Soldat des guerres napoléoniennes de 1812 à 1815, il est considéré comme le dernier survivant de la bataille de Waterloo.



Témoignage par l'image

Le site Mashable a publié en ligne une série de photographies remarquables. Chaque année à Paris, le 5 mai, anniversaire de la mort de Bonaparte, les vétérans des guerres napoléoniennes revêtaient leur uniforme afin de défiler place Vendôme. L'apparition de la photographie au cours du XIXe siècle a permis d'immortaliser certains d'entre eux [2].

Sergent Taria, grenadier de la Garde

Les autres photos de cette série peuvent être vues ici.


Le sort des prisonniers

Si la liste ci-dessus donne une petite idée du nombre des français qui eurent à combattre sous l'Empire, ce billet sur le blog du Général Desaix, nous apporte un autre témoignage : le sort tragique de ceux qui étaient fait prisonniers. À lire : une page sombre au coeur de l'épopée napoléonienne.


---
Notes
---

[1] Publié sur le site Histoire-Généalogie.

[2] La remise des médailles de Sainte-Hélène eut lieu en août 1857. Les vétérans la portent sur ces photos, qui furent probablement prises l'année suivant, lors du défilé de mai 1858.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire