La première « guerre de Cent ans » (1159-1259)


Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion (à droite)

Vers 1170, Richard Cœur de Lion, fils de Henri II d’Angleterre et d'Aliénor d'Aquitaine, reçoit le comté de Poitiers et le duché d'Aquitaine, qui comprend la châtellenie la Foye-Monjault.

Dès 1181, il se rend souvent sur ses terres, à Chizé. Il aime chasser dans la forêt environnante, qui inclut le bois de la Foye. En 1184, il fait loger ses veneurs et ses chiens dans les bâtiments du prieuré de la Foye.

Devenu roi d'Angleterre en 1189, Richard offre sa protection à l’abbaye de Montierneuf et à ses prieurés. Mais il entre en guerre avec Philippe Auguste, et après la conquête du Poitou, en 1204, la Foye repasse sous tutelle française.

Le prieuré est fortifié une première fois vers 1216, et les soldats de la Foye sont alors appelés « les hommes du prieur ».

La paroisse parvient à s'enrichir par le commerce du vin, mais cela ne va pas sans adversité : en 1222, Aimery de Thouars attaque la paroisse et brûle les vignes. Deux ans plus tard, suite à l'invasion anglaise du sud-ouest de la France, la Saintonge devient un lieu d'affrontement entre les Plantagenêts de Richard III d'Angleterre et les Capétiens de Louis VIII, dévastant la région. Les dégâts occasionnés à l'église et au prieuré lors de ces conflits ne sont pas connus.


---
À lire en relation avec cet article :

> La deuxième guerre de Cent ans (1337-1453) 

[en construction]


---

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire