Marcellin Jardonnet, instituteur au village de 1884 à 1896


École communale de La Foye-Monjault, classe de 1889.
Marcellin JARDONNET se tient au milieu de ses élèves. À cette époque et
jusqu'à l'entre-deux-guerres, les classes, qui étaient situées de part et d'autre
de la mairie, n'étaient pas mixtes. Il y avait une deuxième classe pour les filles
(instruite par Paul FRELET). Une exception sur cette photo est la fille de Marcellin,
Maria, née en 1880 à Usseau. Elle est alors âgée de 9 ans (Marcellin pose la main
sur son épaule). Son fils Auguste, âgé de 7 ans, doit également figurer à ses côtés.

Marcellin est né à Lorigné en 1856, fils de Jean Jacques et Marie FOUCHÉ, le neuvième d'une fratrie de onze enfants.

Il est nommé pour la première fois en tant qu'instituteur adjoint en 1875 à Mauzé-sur-le-Mignon, puis à Bressuire en 1877. Il devient titulaire à Priaires l'année suivante.

En 1879, il vient épouser Rosa LÉTARD (lui âgé de 23 ans, elle de 17) à Usseau, où il s'installera définitivement et où naîtront leurs deux enfants : Maria en 1880, puis Auguste en 1882.

Marcellin se présente à La Foye le 29 septembre 1884 devant le maire Louis-François MARTIN, suivant sa nomination en août. Il occupera ce poste au moins jusqu'en 1896, date de l'un des rapports d'inspection. Plusieurs documents témoignent d'un enseignant respecté par l'académie et jouissant d'une bonne considération auprès des habitants du village.

Selon l'inspecteur, les élèves étaient dociles et studieux, leurs cahiers biens tenus et agrémentés d'une belle écriture, le programme scolaire correctement appliqué avec des devoirs mensuels scrupuleusement corrigés. La classe était également propre et bien tenue. Son évaluation de 1888, effectuée par le maire après cinq années de service, indique que sur vingt élèves présentés aux examens du Certificat d'Étude, dix-huit avaient réussi.

Il décèdera à Usseau le 17 mars 1929, âgé de 72 ans. Rosa, son épouse, lui survivra jusqu'en 1956.

Postérité

Sa fille Maria épousera Aristide BRESSOLLETTE en 1901 à Usseau, mariage dont naîtra une fille, Suzanne. Celle-ci épousera à son tour Jean RUFFIÉ à Montbazon en 1923. Ils auront quatre enfants et au moins cinq petits enfants.

Auguste tombera malade durant la Grande Guerre et décédera à Saint-Pol (Nord-Pas-de-Calais) en 1916, âgé de 34 ans.

Documents :



Nomination de Marcellin au poste d'Instituteur à La Foye-Monjault,
le 30 août 1884. Il enseignait alors depuis cinq ans à Priaires.

Le mois suivant, Marcellin se présente devant Louis-François MARTIN,
maire de La Foye.

Sa fiche, datée de novembre 1887,
détaille ses affectations successives.


En 1888, après cinq années de service, MARTIN rédige à l'attention du préfet
une évaluation favorable, plaidant pour la continuation de son emploi au village.
(Notez au passage l'orthographe du nom de la commune : "Montjault").


Rapport d'inspection de l'académie, juin 1892.

Classe des garçons de 1894 (28 élèves présents).
En 1892, l'école comptait 48 élèves pour une population de 907 habitants


Rapport d'inspection de juin 1896.


---


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire