La première guerre de Cent Ans (1159-1259)


    Cette série de conflits opposent deux grandes dynasties françaises : les Capétiens de Louis VII, à la tête du royaume de France, et les Plantagenêts d'Henri II, qui possèdent l’Angleterre ainsi que des domaines en France (le français demeurera la langue officielle de l'Angleterre jusqu'en 1361). Un ensemble complexe et instable d'alliances, de rivalités féodales et de traités de succession généraient des tensions permanentes entre les deux empires. 
    Après avoir été la femme de Louis VII, Aliénor, duchesse d'Aquitaine, épousa Henri II, faisant basculer ce territoire stratégique du côté des Plantagenêts, entrainant une escalation des hostilités entre les deux camps.

    • 1159-60 : début des hostilités
      • Henri II essaye d'étendre ses possessions dans le sud-ouest de la France. Il attaque le comté de Toulouse, alors qu'au même moment Louis VII s'était rendu en visite dans cette ville.

    • 1170-87
      • Disputes entre Henri II et son épouse Aliénor, qui dresse contre lui ses propres fils. 
      • L'un d'eux, Richard Cœur de Lion, reçoit le comté de Poitiers et le duché d'Aquitaine, qui comprend la châtellenie la Foye-Monjault. Né en Angleterre, il n'y passera que quelques mois et n'apprendra jamais l'Anglais. Âgé de seulement 16 ans, il se soulève contre son père.
      • 1174 : Malgré le soutien de nombreux seigneurs angevins, poitevins et aquitains, ainsi que celui du roi de France Louis VII, la révolte échoue. Capturée, Aliénor est emprisonnée pendant 15 ans. Richard est contraint de faire sa soumission à son père.
      • Celui-ci l'envoie pacifier le Limousin et l’Angoumois. Richard se retourne alors contre ses anciens alliés, tels Adémar de Limoges (qui lui en gardera rancune), et parvient à réprimer les révoltes seigneuriales.
      • 1176 : pillages et massacres perpétués à Poitiers et dans le Limousin par les mercenaires de Richard.
      • 1177 : bataille de Malemort. Les milices limousines prennent leur revanche et exterminent les mercenaires.

    Découpage féodal de la France en 1180

    • 1181-90 : Richard Cœur de Lion à Chizé 
      • Dès 1181, Richard se rend souvent sur ses terres, à Chizé. Il aime chasser dans la forêt environnante, qui inclue le bois de la Foye.
      • En 1184, il s’arroge le droit de loger ses veneurs et ses chiens dans les bâtiments du prieuré de la Foye-Monjault, sans compensation.
      • 1189 : Mort d'Henri II, Richard devient roi d'Angleterre. 
      • Aliénor, libérée, retourne en Poitou qu'elle gouvernera bientôt au nom de son fils. 
      • Richard offre sa protection à l’abbaye de Montierneuf et à ses possessions. Il donne le château de Chizé à Raoul II d’Exoudun, comte d’Eu. En tant que seigneur vassal représentant du roi d'Angleterre, les villageois lui doivent le « service d’ost » et la « chevauchée » (ce service militaire, exercé sur convocation du seigneur, est souvent rendu à cheval).
      • 1190 : Richard part en croisade avec Philippe Auguste, ce qui permet aux deux souverains antagonistes de se surveiller l'un et l'autre. Mais il sera constamment en guerre, d'abord en Terre Sainte, puis en Angleterre contre son frère Jean, puis de nouveau en France, afin de conserver ou d'étendre ses possessions. 
      • Construction du château de Frontenay (qui deviendra Frontenay-Rohan-Rohan), fief Lusignan, qui étend son influence jusqu’au nord de la Foye, avec des possessions dans le village de Vallans.

    • 1196-1200
      • 1196 : Otton Ier de Brunswick, neveu de Richard, reçoit le comté de Poitou. Il rend ce titre à son oncle en 1198, lorsqu'il est élu roi du Saint Empire germanique.
      • 1199 : Richard assiège le château de Châlus-Chabrol, fief de son vieil ennemi Adémar de Limoges, où il trouve la mort. Son frère Jean sans Terre lui succède au trône d'Angleterre. 
      • Traité du Goulet : Jean reconnaît la suzeraineté du roi de France sur les possessions continentales des Plantagenêts. 
      • Peu après, il enlève Isabelle d'Angoulême, fiancée de son vassal Hugues X de Lusignan, et il force la jeune femme à devenir son épouse. Cette manoeuvre a pour but d'empêcher Hugues d'entrer en possession du comté d'Angoulême, ce qui aurait rendu son vassal trop puissant.
      • Face à cet outrage, de nombreux seigneurs d’Aquitaine et vassaux de Jean se révoltent. Ils intercèdent auprès de Philippe Auguste, le suzerain de Jean en France, qui en profite pour étendre son royaume aux dépends des Plantagenêts.
      • Hugues de Lusignan se rallie aux Capétiens. 

    • 1202
      • Philippe Auguste s'allie au jeune Arthur de Bretagne, neveu de Richard et ennemi de Jean sans Terre. Arthur attaque le Poitou, mais il est fait prisonnier et décède peu après.

      • 1204 : la Foye repasse sous tutelle française
        • Décès d'Aliénor d'Aquitaine.
        • Prise de Poitiers par Philippe Auguste.
        • Avec la conquête du Poitou, la Foye est de nouveau sous tutelle française.
      Gisants de Richard Cœur de Lion et d’Aliénor d’Aquitaine,
      à l’abbaye de Fontevraud.

      • 1214
        • Philippe Auguste remporte la bataille de Bouvines face à Otton de Brunswick, empereur du Saint Empire germanique, allié de Jean sans Terre.

      • 1216-20 : fortification du prieuré et service d'Ost 
        • Les soldats de la Foye sont appelés « les hommes du prieur » ; 80 d'entre eux sont tenus de posséder un « porpunctos » (panoplie d'armes complète) et 30 autres, issus de 22 familles du village, doivent s'équiper d'une cuirasse et d'un capuchon de fer.
        • Le domaine de Chizé recense alors 2000 personnes, dont 260 sont aptes au service.
        • Hugues et Jérôme DAVID, habitants de la Foye et propriétaires à Chizé, doivent le service « d’ost et de chevauchée » au seigneur. Il en va de même pour Guillaume, Réginald et Jean BERGIER. 
        • Début de l'influence régionale du prieuré, enrichi par le commerce du vin : l'Europe connait alors un refroidissement climatique qui ne permet plus à l’Angleterre de produire du vin sur son sol, en dehors de ses territoires français de Guyenne. Pendant plus d'un siècle et jusqu'à la seconde guerre de Cent Ans, les régions proches de l'Atlantique ou de la Manche, comme la Saintonge, profitent de cette situation. Ce commerce est d'autant plus florissant qu'à cette époque, le vin est considéré comme plus salubre que l'eau. 
        • Premières fortifications du prieuré de la Foye. 

      Principaux axes commerciaux entre la France
      et l'Angleterre en 1328, similaires à ceux du siècle précédent. 

      • 1220-26 : la fronde de Hugues de Lusignan
        • En 1220, Hugues de Lusignan épouse finalement Isabelle d'Angoulême, devenue veuve du roi d'Angleterre Jean sans Terre. Il hérite par sa femme de domaines en Angleterre
          et en Normandie, ainsi que des seigneuries de Saintes et de Niort.
        • 1222 : Aimery de Thouars, allié à Jean sans Terre,
          est en guerre contre Raoul d’Exoudun, seigneur de Chizé, allié de Philippe Auguste. Il détruit les pieds de vigne dans les villages autour de Chizé, y compris à la Foye.
        • 1223 : Mort de Philippe Auguste.
        • 1224 : Hugues s'étant rallié à Louis VIII, l'adversaire capétien, ses terres anglaises sont confisquées par les Plantagenêts, entraînant une invasion française du Poitou, de la Saintonge, de l'Angoumois et de la Guyenne. Ces territoires, qui deviennent pour une bonne part sa possession, constituent une frontière qui s'étend entre ceux des Plantagenêts et des Capétiens.
        • 1226 : Mort de Louis VIII. Par son testament, son fils Alphonse reçoit le Poitou, ce qui mécontente Hugues.
        • Ce dernier se révolte contre la régente Blanche de Castille et projète l'enlèvement de leur fils, Louis IX.
          Il reçoit pour cela le soutient du roi Henri III d'Angleterre, son beau-fils, et de son frère Richard, duc d'Aquitaine.
        • Le complot échoue, mais il est pardonné.



      • 1242 : Siège et destruction du château de Frontenay, place forte de Hugues de Lusignan
        • Nouvelle rebellion de Hugues, qui est alors un seigneur puissant : il possède l'Angoumois, la Marche, la Saintonge, une partie de l'Aunis, plusieurs places fortes en Poitou, qu'il convoite dans sa totalité. Encouragé par sa femme Isabelle et ses alliés, dont Raymond VII, comte de Toulouse, et Henri III d'Angleterre, il déclare son hostilité à Alphonse.
        • Louis IX vient aussitôt porter secours à son frère, à la tête d'une armée de 30 000 hommes comprenant des engins de siège.
        • En mai, Saint Louis établit ses quartiers à Vallans. Venu prier dans la petite église Notre-Dame, il y contracte la fièvre. Il fait alors vœu de partir en croisade s'il se rétablit, ce qui advient. Depuis, l'église Notre Dame de Vallans abrite une statue de Saint Louis, et le village compte un chemin du nom de « chaussée de Saint Louis ».
        • En juin, après avoir pris plusieurs châteaux, le roi met le siège devant celui de Frontenay. Hugues se rend quinze jours plus tard. Le château est entièrement rasé. Frontenay prend alors le nom de Frontenay-l'Abattu.
        • Lors du siège, les officiers chargés du ravitaillement des troupes royales prospectent les villages environnants. Le prieuré et les habitants de la Foye sont sollicités.
        • 23 juillet : bataille de Saintes, qui suit celle de Taillebourg. Les Franco-Poitevins, emmenés par Saint Louis, battent les Anglo-Saintongeais d'Hugues et d'Henri III. 
        • En août, Hugues doit se soumettre et rendre hommage au roi et à son frère Alphonse, comte de Poitiers. Louis IX garde ses conquêtes et les donne à son frère, qui acquière ainsi le tiers des domaines d'Hugues, dont Frontenay et Prahecq.

      Combat entre les troupes de Louis IX et Henri III

      • 1245-50 : droits sur la forêt de Chizé
        et soldats de la Foye
        • Depuis 300 ans, la population locale exploite la forêt de Chizé et le bois de la Foye (notamment pour en tirer du bois de chauffage et des douves de tonneaux). Raoul d’Exoudun, seigneur de Chizé, en prend offense. Il fait valoir ses droits d'exploitation forestiers, dit du « bouquestaux », qui donneront son nom au bois du Bouquet.
        • Raoul entre en conflit avec les moines de Montierneuf au sujet des devoirs que lui doivent, selon lui, les hommes de la Foye. Après négociation, il cède ses droits à la réserve du droit d'expédition (taxe sur les transports), de l’ost et de la chevauchée. En contrepartie, l’abbé de Montierneuf doit lui verser une redevance annuelle de 70 livres. 
        • À la Foye, Aléart, Pierre et Samuel BOCHART doivent le service d'ost, et Aléart doit posséder un « porpunctos ».
        • Guillaume, Pierre et Constantin BUOR, de Chizé, sont propriétaires à la Foye et à la Charrière.

      La forêt de Chizé avait couvert la région de la Foye
      jusqu'à sa donation à l’abbaye de Montierneuf en 1077.
      Les arbres y sont assez grands, principalement des chênes.
      Du côté de La Foye, la faible couche de terre au dessus des couches calcaires,
      associée à des étés secs, ne permet pas à la végétation de s’épanouir.
      Les arbres y sont malingres, peu développés, ce qui favorise
      le développement de broussailles et rend le franchissement difficile. 

      • 1259
        • Saint Louis signe à Paris un traité de paix avec l'Angleterre, mettant fin à la première « guerre de Cent Ans » entre les deux pays.

      • 1271
        • Mort d'Alphonse : le Poitou revient à la couronne de France.

      • 1286-1314
        • 1286 : couronnement de Philippe IV le Bel. Avec lui, le royaume de France atteint l'apogée de sa puissance médiévale avec près de 20 millions d'habitants. Mais l'économie val mal et le peuple s'agite. Afin de reprendre le contrôle de la situation, il décide de s'attaquer aux puissances financières de son époque : à savoir les religieux de l'Église catholique, les Lombards, les Juifs et les Templiers.
        • En 1289, Philippe expulse les Juifs du Poitou. 
        • 1294 : intervention de Philippe en Guyenne. Il confisque le duché (avant de le restituer), engendrant des tensions entre le royaume de France et celui d'Angleterre, et annonçant le conflit à venir.
        • 1307 : les Templiers sont emprisonnés et leurs biens confisqués.
        • 1309 : Pierre, Hugues, Jean et Guillaume DAVY, habitants de la Foye-Monjault et propriétaires de vignes à Chizé, doivent des devoirs au seigneur du château.
        • 1314 : mort de Philippe le Bel. Ses trois fils n'auront pas de descendance masculine, mettant fin à la dynastie des Capétiens. Les pairs de France élisent Philippe VI, et le trône passe aux mains des Valois en 1328.

      En 1328, la Guyenne est le dernier fief que les Plantagenêts
      possède encore en France. Trois ans plus Tôt, Charles IV l'avait conquise
      avant de la restituer, moyennant l'hommage du roi d'Angleterre.




      > Suite : la deuxième guerre de Cent Ans 
          [en construction]